Création de contenu : le guide complet pour les débutants

Création de contenu : le guide complet pour les débutants

Avatar
Responsable des contenus @ Ahrefs (ce qui veut dire en gros, que je dois m’assurer que chaque article publié est ÉPIQUE).
Article Performance
Data from Ahrefs
  • Organic traffic
  • Backlinks

The number of websites linking to this post.

This post's estimated monthly organic search traffic.

    Sur les trois dernières années, nous avons publié :

    Je ne suis évidem­ment pas la seule per­son­ne à avoir réal­isé tout cela. Mais je pense que nous pou­vons nous per­me­t­tre de dire que notre équipe s’y con­nait un peu en créa­tion et développe­ment de contenu.

    Dans ce guide, vous allez appren­dre à faire la même chose, étape par étape.

    Mais com­mençons par les bases.

    La créa­tion de con­tenu con­siste à trou­ver des sujets qui vont attir­er votre audi­ence cible puis plan­i­fi­er, créer et pub­li­er du con­tenu sur ces sujets.

    Le con­tenu est impor­tant car c’est une méth­ode très effi­cace pour attir­er des per­son­nes dans votre enton­noir mar­ket­ing. Si vous n’êtes pas fam­i­li­er avec ce con­cept, voici une représen­ta­tion visuelle de ce proces­sus pour attir­er et retenir des clients.

    Voici com­ment ça fonctionne :

    Les per­son­nes doivent d’abord avoir con­nais­sance de votre mar­que. Leur intérêt et désir grimpent jusqu’à ce qu’ils con­sid­èrent acheter ce que vous vendez. Le moment venu, ils vont agir et devenir des clients. Si vos pro­duits ou ser­vices leur don­nent entière sat­is­fac­tion, ils vont devenir des clients fidèles et poten­tielle­ment pro­mou­voir votre mar­que.

    Mais il y a un hic :

    Toutes les per­son­nes qui vont pren­dre con­nais­sance de l’existence de votre mar­que ne vont pas vouloir acheter votre pro­duit. Tout le monde ne va pas con­sid­ér­er l’achat. Tous ceux qui con­sid­èrent l’achat ne vont pas pass­er à l’acte, et tous vos acheteurs ne vont pas devenir des clients fidèles et pro­mou­voir votre marque.

    C’est pour cela que l’on par­le d’entonnoir : on perd des per­son­nes à chaque étape.

    Quel est le rap­port avec le contenu ?

    Le con­tenu n’a pas que le pou­voir d’attirer des gens dans votre enton­noir mar­ket­ing, mais aus­si celui d’en amélior­er l’efficacité.

    Par exem­ple, notre guide sur la recherche de mot-clé se posi­tionne très bien sur Google pour “Recherche de mot-clé”, ce qui draine env­i­ron 5,6 K vis­i­teurs organiques par mois. Cela attire notre audi­ence cible et améliore notre notoriété de marque :

    Mais ce n’est pas la seule chose que fait ce guide. Il sus­cite égale­ment l’in­térêt et le désir pour notre pro­duit en mon­trant aux lecteurs com­ment résoudre leur prob­lème à l’aide d’Ahrefs.

    Cela ne veut pas dire que la majorité des lecteurs vont con­sid­ér­er acheter notre pro­duit et vont agir après la lec­ture de l’article. C’est pour cela que nous avons des cen­taines d’articles. Nous con­stru­isons l’intérêt et le désir à tra­vers l’exposition répétée de notre pro­duit et notre marque.

    Pour les lecteurs qui en sont au stade de la con­sid­éra­tion dans notre enton­noir mar­ket­ing, c’est du con­tenu comme notre page “Ahrefs vs.” qui va encour­ager l’action en mon­trant que notre pro­duit se tire très bien de la com­para­i­son avec la concurrence.

    Pour ce qui devi­en­nent des clients, nos arti­cles de blog, cours et notre assis­tance dédiée aident à con­stru­ire la fidél­ité et encour­a­gent à devenir des pro­mo­teurs en apprenant com­ment tir­er le meilleur par­ti de notre produit.

    Le proces­sus de créa­tion de con­tenu est glob­ale­ment le même pour tous les canaux, nous allons en voir toutes les étapes plus bas. Mais d’abord, il faut com­pren­dre qu’il ne faut pas se jeter dans la créa­tion de con­tenu sans d’abord met­tre en place une bonne stratégie de contenu.

    Votre stratégie de con­tenu va vous per­me­t­tre de ne pas vous dis­pers­er et vous assur­er que vous avez un but clair der­rière cha­cun de vos contenus.

    Voici com­ment créer du con­tenu en trois étapes :

    1. Trou­vez de bons sujets
    2. Choi­sis­sez un type et for­mat de contenu
    3. Plan­i­fiez, créez et publiez

    1. Trouvez de bons sujets

    Il est inutile de créer du con­tenu juste pour créer du con­tenu. Quoi que vous prévoyiez, il faut s’assurer que ce que vous allez pro­duire va par­ler à votre audi­ence cible.

    Pour y par­venir, tout dépend du canal pour lequel vous allez créer.

    Si vous créez du contenu pour un site ou YouTube…

    … Il va fal­loir pass­er par la recherche de mots-clés pour déter­min­er les sujets sur lesquels les gens font des recherches.

    Vous pou­vez pub­li­er du con­tenu sur d’autres sujets, mais vous aurez du mal à le faire voir à moins que vous dis­posiez déjà de beau­coup de traf­ic ou d’abonnés, êtes prêt à pay­er de la pub ou dis­pos­er d’un autre canal de com­mu­ni­ca­tion comme une grande base d’adresse email.

    La méth­ode pour trou­ver des sujets est sen­si­ble­ment la même pour les deux plateformes :

    a) Faites une liste de sujets

    Attrapez un car­net et réfléchissez aux sujets larges sur lesquels votre audi­ence pour­rait faire des recherch­es. Si vous vendez des machines à café, vous pour­riez écrire “café”, “expres­so” et “cafetière” par exemple.

    b) Utilisez un outil de recherche de mots-clés pour affiner vos idées

    Ren­trez les idées de sujets que vous avez eus dans un out­il de recherche de mots-clés comme l’Explo­rateur de mots-clés, choi­sis­sez Google ou YouTube comme moteur de recherche et ren­dez-vous dans le rap­port Match­ing terms.

    Par­courez ces mots-clés pour ajouter les sujets qui vous sem­blent intéres­sants à votre liste.

    Par exem­ple, “meilleure cafetière” et “com­ment faire du café fou­et­té” sont des idées intéres­santes sur lesquelles créer du con­tenu pour votre site. Ce sont des choses que votre audi­ence cible va cer­taine­ment chercher, a pri­ori en grand nom­bre. On les ajoute donc à la liste.

    Con­tin­uez le proces­sus jusqu’à avoir 30 à 50 idées poten­tielles de contenu.

    ASTUCE

    Si vous cherchez du con­tenu pour un nou­veau site Inter­net, c’est générale­ment une bonne idée de fil­tr­er les mots-clés qui ont une Dif­fi­culté de mot-clé (KD) faible. Générale­ment, il sera plus facile de bien ranker sur ces sujets. Pour y par­venir, met­tez le fil­tre du KD à un max­i­mum bas, comme 10.

    c) Étudiez la concurrence

    Les gens ont ten­dance à utilis­er les mêmes mots-clés “de base” dans les out­ils de recherche de mots-clés, ce qui fait qu’on se retrou­ve sou­vent avec les mêmes idées que les autres. Ce n’est pas néces­saire­ment une mau­vaise chose, mais ça ne vous fait pas “sor­tir du lot”.

    C’est pour cela qu’il est tou­jours utile d’aller regarder sur quoi vos con­cur­rents créent du contenu.

    Si vous cherchez des idées de con­tenu pour votre site, il va d’abord fal­loir iden­ti­fi­er vos con­cur­rents. La manière la plus sim­ple d’y par­venir est de vous ren­dre dans votre liste de mots-clés dans l’Explo­rateur de mots-clés et d’aller dans le rap­port Traf­fic Share by Domain (part du traf­ic par domaine)

    Cherchez des sites qui sem­blent se con­cen­tr­er sur votre sujet, cliquez sur la flèche et allez dans le rap­port Top Pages (meilleures pages) pour voir les pages du site qui, selon les esti­ma­tions de l’outil, attirent le plus de traf­ic organique.

    Dans notre cas, nous avons trou­vé quelques bonnes idées de con­tenu avec du traf­ic poten­tiel aux­quelles nous n’aurions pas pen­sé, comme :

    • Dépan­nage keurig
    • Cap­sule réu­til­is­able nespresso
    • Com­ment détartr­er une keurig
    • Com­ment faire de la mousse de lait
    • nespres­so vs keurig 

    Pour trou­ver encore plus d’idées, répétez le proces­sus pour plus de con­cur­rents. Ren­dez-vous dans le rap­port Com­pet­ing Domains (Domaines en com­péti­tion) de l’Explo­rateur de site, cherchez les sites qui sem­blent per­ti­nents, cliquez sur la flèche pour voir l’estimation de leur traf­ic. Ensuite, entrez son url dans l’Explorateur de site et véri­fiez le rap­port Top Pages (meilleures pages).

    Si vous cherchez des idées de con­tenu pour YouTube, il va d’abord fal­loir trou­ver des chaînes con­cur­rentes. Pour y par­venir, faites une recherche sur YouTube sur l’un des sujets que vous avez repérés. Par exem­ple “com­ment faire du café avec une cafetière à pis­ton” pour voir les chaînes en rap­port avec le café.

    Ensuite, regardez les sujets qu’ils cou­vrent dans leurs vidéos pour en repér­er que vous auriez raté.

    Dans notre cas, on peut trou­ver des vidéos sur :

    • Cafetière moka
    • Aero­press
    • Crème fou­et­tée DIY
    • baratza encore

    On peut main­tenant se servir de ces mots-clés “de base” dans un out­il de recherche de mots-clés YouTube pour trou­ver encore plus de sujets sou­vent recherchés.

    Si vous créez du contenu pour d’autres canaux comme les réseaux sociaux ou l’email…

    … C’est alors très dif­férent. Les per­son­nes sur ces plate­formes ont déjà souscrit à votre con­tenu, il n’est donc pas for­cé­ment néces­saire de pub­li­er sur des sujets sur lesquels ils font des recherch­es. Vous devez pub­li­er des choses qu’ils vont trou­ver intéressantes.

    Note.
    C’est égale­ment en par­tie vrai pour YouTube, vous allez attir­er des vues depuis les recommandations 

    Voici quelques moyens d’y parvenir :

    • Analy­sez vos don­nées. La plu­part des out­ils mar­ket­ing de mail­ing vont vous dire quels sont les envois qui ont généré le plus d’engagement en ter­mes d’ouverture et de clics. La plu­part des plate­formes de réseaux soci­aux vous indi­queront égale­ment quelles sont vos meilleures pub­li­ca­tions. Utilisez ces don­nées pour mieux com­pren­dre votre audience.
    • Sur­veillez les retours des clients. Cherchez les requêtes et prob­lèmes les plus courants dans votre sys­tème d’assistance.
    • Analy­sez les recherch­es en interne sur votre site. Regardez ce que cherchent vos util­isa­teurs sur votre site grâce à Google Analytics.
    • Deman­dez à vos clients ou faites une enquête. Per­son­ne ne sait mieux le type de con­tenu que veu­lent voir vos clients plus qu’eux-mêmes.

    Vous pou­vez aus­si utilis­er la recherche de mots-clés pour trou­ver des idées même si vous ne créez pas de con­tenu ou de canal basé sur la recherche organique. Après tout, si beau­coup de gens font des recherch­es sur un sujet, il est clair qu’un grand nom­bre de per­son­nes s’intéresse à la ques­tion. Ce type de sujet va sou­vent être bien accueil­li sur des canaux qui ne sont pas liés à la recherche comme le mail­ing et les réseaux sociaux.

    2. Choisissez un type et format de contenu

    Met­tons que vous ayez choisi un sujet depuis votre liste d’idées, l’étape suiv­ante est de décider du type et du for­mat du con­tenu que vous allez créer.

    Type de contenu

    Si vous créez du con­tenu pour YouTube, le type de con­tenu est tout vu : vidéo. C’est la même chose pour les emails et les réseaux soci­aux : vous allez devoir écrire un mail ou un post.

    Mais si vous créez du con­tenu pour un site, vous avez quelques options, dont :

    • Arti­cle de blog
    • Page pro­duit
    • Land­ing page
    • Out­il interactif
    • Arti­cle Wiki/d’aider

    Le meilleur type de con­tenu va dépen­dre du sujet et de l’objectif de votre contenu.

    Par exem­ple, si nous voulons partager quelques astuces SEO, un arti­cle serait le meilleur type de con­tenu, son but est d’améliorer la notoriété de la mar­que et d’apprendre des choses aux clients poten­tiels. Il n’y aurait aucun sens à faire une land­ing page ou un out­il, ni aucun intérêt de cacher ce con­tenu dans un wiki dédié aux clients.

    Si nous voulons créer du con­tenu sur com­ment Ahrefs se com­pare à la con­cur­rence, une land­ing page est sans doute le meilleur for­mat. Le but de ce con­tenu n’est pas vrai­ment d’améliorer la notoriété de mar­que, mais de nour­rir l’intérêt et pouss­er à l’achat.

    Si nous voulons créer du con­tenu pour expli­quer com­ment se servir d’une fonc­tion­nal­ité spé­ci­fique de Ahrefs, nous allons sans doute faire un arti­cle wiki, car l’objectif est de fidélis­er les clients et amélior­er l’attachement à la marque.

    Le type de con­tenu le plus appro­prié n’est pas tou­jours évi­dent selon les mots-clés. Vous devez alors ouvrir une fenêtre de nav­i­ga­tion privée, faire une recherche Google avec vos mots-clés et regarder le SERP pour voir quel type est le plus sou­vent représenté :

    Si nous faisons la même chose pour “rank track­er de mot-clé”, les résul­tats sont presque tous des land­ing pages avec des out­ils en ligne :

    ASTUCE

    Vous pou­vez vous servir de la barre d’outils SEO Ahrefs pour simuler gra­tu­ite­ment une recherche dans un pays ou une langue de votre choix.

    Format de contenu

    Même si votre canal lim­ite le type de con­tenu que vous pou­vez créer, vous avez générale­ment quelques options pour le for­mat, dont :

    • How-to
    • Tuto­riel
    • Lis­ti­cle (arti­cle sous forme de liste)
    • Guide
    • News/information
    • His­toire de marque
    • Sondage
    • Cri­tique

    Si vous créez du con­tenu pour un réseau social ou un email, il n’est pas dif­fi­cile de déter­min­er le meilleur for­mat. Choi­sis­sez celui qui vous sem­ble le plus approprié.

    Si vous créez du con­tenu pour votre site ou YouTube, les résul­tats de recherche vont vous aider à com­pren­dre quel for­mat pour­rait le mieux marcher.

    Par exem­ple, si on fait une recherche Google pour “guest blog­ging”, on voit que les arti­cles qui se posi­tion­nent le mieux sont des guides :

    En faisant la même chose avec YouTube, on ne retrou­ve que des how-to et des listes :

    3. Planifiez, créez et publiez

    Le proces­sus de créa­tion de con­tenu est générale­ment le même peu importe le canal, type et format

    1. Plan­i­fi­er
    2. Créer
    3. Pub­li­er

    Voyons cela plus en détail :

    Planification

    Plan­i­fi­er com­mence par faire un plan. Si vous faites une courte pub­li­ca­tion pour les réseaux soci­aux, ce n’est pas for­cé­ment néces­saire. Mais c’est la meilleure approche pour des types de con­tenu plus com­plex­es comme les arti­cles et les vidéos.

    C’est notre pre­mière étape pour tous les arti­cles et vidéos que nous publions.

    Voici par exem­ple le plan de l’article que vous êtes en train de lire :

    Com­ment est-ce que j’ai décidé de ce qu’il fal­lait inclure ?

    Comme l’objectif de cet arti­cle est de bien se posi­tion­ner dans les résul­tats de recherche, mon point de départ a été d’analyser les pages les mieux posi­tion­nées sur les sous-sujets les plus courants.

    Pour y par­venir, j’ai ren­tré quelques-uns des guides les mieux référencés dans l’outil Con­tent Gap (écart de con­tenu) de Ahrefs et réglé le nom­bre d’intersections au max­i­mum pour voir les mots-clés pour lesquels toutes ces pages se posi­tion­nent. Cela m’a per­mis de trou­ver quelques sous-sujets assez évi­dents à inclure :

    Je me suis aus­si servi de la barre d’outils SEO Ahrefs (gra­tu­ite) via le rap­port de SEO on-page pour voir les titres (head­ings) sur les arti­cles les mieux référencés sur des sujets sim­i­laires. Cela m’a indiqué que la plu­part des arti­cles par­laient de l’importance de la créa­tion de con­tenu, je l’ai ajouté dans mon plan.

    Mais je ne me con­tente pas de trou­ver de l’inspiration dans les arti­cles les mieux posi­tion­nés. J’ai égale­ment ajouté une par­tie sur la créa­tion de con­tenu à grande échelle (voir plus bas). Aucun des arti­cles que j’ai trou­vés n’en par­lait, mais je sais d’expérience que beau­coup de créa­teurs de con­tenu font face à ce prob­lème. Je me suis égale­ment dit que cela me per­me­t­trait de don­ner des con­seils pour dif­férenci­er notre arti­cle de tous les autres.

    Sou­venez-vous qu’il n’y a rarement d’intérêt à créer une copie con­forme d’un con­tenu qui existe déjà. Si vous voulez que les gens se sou­vi­en­nent de votre con­tenu, vous devez faire des efforts.

    Création

    Une fois votre plan établi, il est temps de vous atta­quer à la créa­tion de contenu.

    Nous avons déjà partagé de nom­breux con­seils et astuces pour y par­venir dans beau­coup d’articles, mais voici quelques bases pour vous lancer :

    • Com­mencez à écrire. Il est très facile de pro­cras­tin­er et regarder un doc­u­ment vierge pen­dant des heures. Je l’ai fait des mil­lions de fois. Com­bat­tez cette vilaine habi­tude en vous forçant à écrire sans vous relire. Même si vous pensez que ce que vous écrivez est idiot, n’arrêtez pas. Con­tin­uez d’écrire.
    • Utilisez une méth­ode pour votre intro­duc­tion. L’introduction fait par­tie des élé­ments les plus impor­tants pour un con­tenu, et c’est sou­vent la par­tie la plus dif­fi­cile à réus­sir. Si vous êtes blo­qué, trou­vez des méth­odes éprou­vées et effi­caces, comme la for­mule PAS.
    • Utilisez la méth­ode de la pyra­mide inver­sée. La plu­part des gens enter­rent des infor­ma­tions d’importance sous des couch­es de choses “bonnes à savoir”. Ne faites pas ça. Votre mis­sion est de met­tre ce “qu’il faut absol­u­ment savoir” avant “ce qui est bon à savoir”. Toute per­son­ne con­sul­tant votre con­tenu vous remerciera.

    Voici des ressources com­plé­men­taires si vous voulez en appren­dre plus :

    Une fois que votre brouil­lon est prêt, je ne peux que vous encour­ager à deman­der à un col­lègue ou un ami de vous faire un retour sur votre tra­vail. Nous faisons ça avec tout notre con­tenu. Je donne des retours à Sam sur ses scripts de vidéos, il me donne des retours sur les arti­cles de blog et je donne des retours à d’autres rédacteurs.

    Voici un exem­ple sur l’article que vous lisez :

    Je vous l’accorde, ça fait par­fois mal au coeur, mais cela vous mèn­era for­cé­ment à créer du meilleur contenu

    Publication

    Enfin, la par­tie la plus facile. Met­tez au for­mat, finalisez, chargez votre con­tenu sur le canal de votre choix et vous êtes bon. Ceci dit, il y a sou­vent plus d’incertitude dans ce proces­sus que vous pour­riez l’imaginer, ce qui me per­met de vous par­ler de…

    Tout ce que nous avons vu plus haut suf­fit pour vous lancer dans la créa­tion de con­tenu. Mais il y a une lim­ite à la charge de tra­vail que vous pou­vez encaiss­er seul. Si vous voulez vrai­ment pass­er à la vitesse supérieure, il va fal­loir faire inter­venir d’autres per­son­nes et met­tre en place des procédures.

    Nous allons dans cette par­tie de cinq moyens d’y par­venir en se bas­ant sur notre expérience :

    Nommez un responsable pour chaque canal

    Créer et gér­er du con­tenu pour tous les canaux mar­ket­ing par vous-même est une tâche impos­si­ble. Il faut déléguer.

    C’est ce que nous faisons chez Ahrefs. Nous créons du con­tenu sur deux canaux prin­ci­paux : le blog et YouTube. Je suis respon­s­able du blog, Sam est respon­s­able de YouTube.

    Voici les prin­ci­pales respon­s­abil­ités pour chaque coordinateur :

    • Plan­i­fi­er et coor­don­ner le con­tenu. Qu’est-ce qui va être pub­lié et quand ? Quelles tâch­es doivent être menées à bien avec de pub­li­er le contenu ?
    • Engager des créa­teurs de con­tenu. Pass­er à une plus grande échelle implique d’en­gager plus de créa­teurs. Ça peut être des blogueurs, des rédac­teurs de script ou autre. Quoi qu’il en soit, quelqu’un va avoir la respon­s­abil­ité d’examiner les can­di­da­tures. (Au pas­sage, on embauche)
    • Créer des guides de con­tenu et de style. Tout le monde doit être d’accord sur les méth­odes et le ton afin que le mes­sage général de la mar­que soit con­sis­tant et clair. Les guides de créa­tion de con­tenu vous y aideront (on est tou­jours en train de tra­vailler sur les nôtres).

    Bien enten­du, il est pos­si­ble de met­tre une per­son­ne à la tête de plusieurs canaux, mais c’est rarement effi­cace. Si vous sur­chargez des per­son­nes sur trop de sujets dif­férents, ils vont pro­duire beau­coup de con­tenu médiocre sur plein de canaux au lieu de con­tenu excep­tion­nel sur un seul.

    Divisez le processus de création de contenu en petites tâches

    Il y a beau­coup d’étapes dans la créa­tion de con­tenu. Il ne suf­fit pas de pon­dre un arti­cle et de se dire qu’il est prêt à être pub­lié. Vous avez besoin d’images, de mise au for­mat, de cor­rec­tion et sans doute beau­coup d’autres choses.

    Tout comme il n’est pas effi­cace de met­tre une seule per­son­ne à la tête de plusieurs canaux, il est loin d’être opti­mal qu’une seule per­son­ne se charge de toutes les étapes.

    Com­ment résoudre ce problème ?

    Divisez tout le proces­sus en petites tâch­es à assign­er aux per­son­nes les plus com­pé­tentes pour les men­er à bien.

    Voici à quoi ressem­ble notre proces­sus pour le blog :

    Chaque couleur représente une per­son­ne dif­férente de l’équipe.

    Créez des PON

    Les PON, Procé­dures Opéra­tionnelles Nor­mal­isées (SOP en anglais) sont des doc­u­ments qui vont expli­quer com­ment réalis­er des tâch­es spé­ci­fiques dans votre organ­i­sa­tion. Vous devriez, autant que pos­si­ble, en créer pour cha­cune des tâch­es définies lors de l’étape précédente.

    Par exem­ple, voici notre PON sur la façon de nom­mer les images pour nos arti­cles de blog :

    Ça n’a l’air de rien, mais tout avoir de claire­ment doc­u­men­té de cette manière nous per­met de déléguer chaque par­tie de la créa­tion de con­tenu de manière effi­cace. De plus, cela facilite grande­ment l’intégration des nou­veaux venus, notre col­lec­tion de PON leur sert de guide.

    Nous avons des PON pour notre proces­sus de créa­tion vidéo, créés par Sam qui est respon­s­able de ce canal.

    Embauchez des rédacteurs compétents

    Créer seul tout le con­tenu à grande échelle est qua­si­ment impos­si­ble. Il va vous fal­loir embauch­er des rédac­teurs si vous voulez pass­er à la vitesse supérieure. C’est générale­ment là que cer­tains font une erreur cru­ciale : celle de chercher des rédac­teurs plutôt que des experts sur un sujet.

    S’il est vrai qu’il faut faire appel à de bons rédac­teurs, ils auront très cer­taine­ment du mal à créer du con­tenu de qual­ité sur des sujets pour lesquels ils n’ont aucun savoir ou expérience.

    C’est pour cela que nous ne cher­chons jamais explicite­ment des rédac­teurs, on cherche des “édu­ca­teurs” :

    Notre approche est qu’il est plus facile d’apprendre à quelqu’un à mieux écrire qu’à faire du SEO. Nous voulons aus­si que nos employés parta­gent leurs pro­pres avis et expéri­ences. Engager des rédac­teurs ne nous suf­fit pas.

    Mais tout le monde ne fonc­tionne pas comme ça. De nom­breuses mar­ques sont par­v­enues avec suc­cès à aug­menter leur échelle de pro­duc­tion en util­isant une tech­nique en cas­cade. Des stratèges de con­tenu prévoient, font les plans et pré­par­ent chaque créa­tion avant de l’envoyer à un rédac­teur qui va la finaliser.

    La meilleure approche n’est pas gravée dans le mar­bre. Cela peut dépen­dre de beau­coup de choses, comme la com­plex­ité des sujets, le ton de la mar­que et vos pos­si­bil­ités logistiques.

    Utilisez un calendrier de contenu

    La con­stance fait tout dans la créa­tion de con­tenu. Il vaut donc mieux prévoir à l’avance et réu­nir en un seul endroit le suivi des étapes.

    C’est là qu’un cal­en­dri­er édi­to­r­i­al devient pratique.

    Voici à quoi ressem­ble celui de notre blog :

    Tout le monde fonc­tionne dif­férem­ment, mais nous avons générale­ment du con­tenu prévu un à deux mois à l’avance.

    Votre cal­en­dri­er de con­tenu devrait aus­si faire la liste des détails impor­tants de chaque con­tenu. Voici quelques-uns des ceux que nous suivons :

    • Statut
    • Assigné à
    • Étape en cours
    • Mot-clé
    • Date de publication

    Nous avons aus­si un cal­en­dri­er de con­tenu, séparé, pour notre chaîne YouTube.

    Lec­ture recom­mandée : Com­ment créer un cal­en­dri­er de con­tenu qui vous correspond

    Réutilisez votre contenu pour différents canaux

    La créa­tion de con­tenu prend du temps, alors autant tir­er le max­i­mum de vos efforts en adap­tant et réu­til­isant ce que vous avez pro­duit pour d’autres canaux.

    Nous avons, par exem­ple, réu­til­isé notre arti­cle sur les mots-clés longue traîne pour YouTube :

    https://www.youtube.com/watch?v=a6sqyOh0Njc

    Nous avons aus­si réu­til­isé des tweets pour met­tre en avant cer­tains points dans l’article :

    Les mots-clés longue traîne sont des ter­mes avec des vol­umes de recherche faibles. On utilise ce nom parce qu’ils sont en bas de la courbe de recherche. Mal­gré ce que beau­coup de gens pensent, ça n’a rien à avoir avec la longueur d’un mot-clé, s’il est très spé­ci­fique ou à quel point il va aider à la conversion.

    Gardez en mémoire que lorsque nous par­lons de réu­tilis­er du con­tenu, nous ne dis­ons pas de repub­li­er la même chose telle quelle sur un autre canal. Si vous com­parez notre arti­cle et la vidéo sur les mots-clés longue traîne, vous ver­rez qu’ils sont loin d’être iden­tiques. C’est parce que ce qui fonc­tionne bien pour un for­mat ne le fera pas tou­jours pour un autre, il faut tou­jours adapter plutôt que de republier.

    Conclusion

    Par­venir à pass­er à de la pro­duc­tion de con­tenu de qual­ité à grande échelle aura un impact posi­tif énorme sur votre busi­ness. Nous en sommes la preuve vivante, tout comme d’autres entre­pris­es qui ont choisi une approche sim­i­laire comme Buffer et Wise.

    Sou­venez-vous : ne tombez pas dans le piège de la créa­tion de con­tenu sans une bonne stratégie de con­tenu. Ce sera une perte d’argent, de temps et d’efforts.

    Vous avez des ques­tions ? Je suis sur Twit­ter.

    Article Performance
    Data from Ahrefs
    • Organic traffic
    • Backlinks

    The number of websites linking to this post.

    This post's estimated monthly organic search traffic.