Qu’est-ce que la recherche organique ? Vous saurez tout

Avatar
Responsable des contenus @ Ahrefs (ce qui veut dire en gros, que je dois m’assurer que chaque article publié est ÉPIQUE).
Statistiques de l'article
  • Trafic mensuel 53
  • Backlinks 2
Données de Explorateur de contenu

Montre combien de site différents font un lien vers ce contenu. En règle générale, plus vous avez de sites qui vous donnent un backlink, plus haut vous êtes positionné dans Google.

Montre le trafic mensuel estimé pour cet article selon les données Ahrefs. Le trafic organique réel (issu de Google Analytics) est généralement 3 à 5 fois plus élevé.

Le nombre de fois que cet article a été partagé sur Twitter.

    La recherche organique implique tous les résul­tats non-payés des pages de résul­tats de moteur de recherche. Ces résul­tats ne peu­vent pas être achetés ou influ­encés par des pub­lic­i­taires. Ce sont les pages que les moteurs de recherche esti­ment les plus per­ti­nentes par rap­port à la requête de l’utilisateur.

    Dans ce guide, nous allons voir :

    Dans Google, la plu­part des résul­tats organiques ressem­blent à cela :

    C’est ce qu’on appelle par­fois les “liens bleus”.

    Il y a bien des années, tous les résul­tats de recherche Google ressem­blaient à ça. Il existe main­tenant dif­férentes vari­a­tions et vous ver­rez dif­férents “types” de résul­tats ressor­tir assez fréquemment.

    Voyons-en quelques-uns.

    Extraits mis en avant

    Les extraits mis en avant (fea­tured snip­pet) sont des petits encar­ts qui vont rapi­de­ment répon­dre à la ques­tion de l’utilisateur. Ils appa­rais­sent en haut, ou proche du haut de la pre­mière page de Google. Les extraits sont issus de l’une des pages les mieux posi­tion­nées du résul­tat de recherche.

    Vous pou­vez voir tous les extraits mis en avant que votre site pos­sède gra­tu­ite­ment dans les out­ils de Web­mas­ter de Ahrefs (AWT).

    Voici com­ment :

    • Souscrivez gra­tu­ite­ment à un compte Web­mas­ter Tool (AWT) de Ahrefs
    • Collez l’URL de votre site dans l’Explo­rateur de site
    • Regardez le rap­port de Mots-clés organiques 2.0
    • Cliquez sur le fil­tre “Fonc­tion­nal­ités SERP”
    • Fil­trez les fea­tured snip­pet “où la cible se classe”

    Carrousels vidéo

    Les car­rousels vidéos mon­trent des vidéos en rap­port avec la requête. Tout le car­rousel prend la place d’une posi­tion organique.

    Top stories

    Les Top sto­ries vont pro­pos­er du con­tenu récem­ment pub­lié sur un sujet. Elles vont générale­ment remon­ter dans les résul­tats sur les sujets qui méri­tent des arti­cles de presse.

    Autres questions posées

    L’encart Autres ques­tions posées va mon­tr­er les ques­tions les plus fréquem­ment posées sur le sujet en ques­tion. À chaque ques­tion sera accolée une réponse courte sor­tie d’une page per­ti­nente du web.

    Lec­ture recom­mandée (en anglais) : What are SERPs? Search Engine Results Pages Explained

    Se posi­tion­ner dans les résul­tats de recherche organique pour les mots-clés impor­tants apporte du traf­ic “gra­tu­it” à votre site.

    Par exem­ple, nous esti­mons que le blog de Ahrefs obtient env­i­ron 355 000 vis­ites organiques chaque mois :

    Si nous devions pay­er Google pour ce traf­ic, cela nous coûterait env­i­ron 946 000 $ par mois :

    Comme il vous faut créer et pub­li­er du con­tenu pour vous posi­tion­ner dans les résul­tats de recherche, le coût du traf­ic organique n’est jamais réelle­ment gra­tu­it. Mais, comme dans notre cas, c’est sou­vent une méth­ode rentable pour attir­er du traf­ic qual­i­fié pour un site.

    La recherche organique est aus­si impor­tante pour toutes les per­son­nes qui pub­lient des vidéos sur YouTube, Google va sou­vent posi­tion­ner des vidéos dans ses car­rousels et les extraits mis en avant.

    Une vidéo qui rank dans l’extrait mis en avant, que l’on appelle aus­si clip suggéré.

    En d’autres ter­mes, posi­tion­ner vos vidéos dans Google va sou­vent vous per­me­t­tre d’avoir un grand nom­bre de vues.

    Par exem­ple, cette vidéo mon­trant com­ment faire un chaus­son aux pommes obtient env­i­ron 6 600 vis­ites de la part de Google selon l’Explo­rateur de con­tenu de Ahrefs.

    Si vous souhaitez savoir où se situe votre site dans les résul­tats de recherche pour un mot-clé par­ti­c­uli­er, essayez le rank check­er gra­tu­it de Ahrefs.

    Autrement, si vous voulez voir tous les mots-clés sur lesquels vous êtes posi­tion­nés dans les 100 pre­miers résul­tats des résul­tats Google, essayez ceci :

    Vous ver­rez alors tous les mots-clés de notre base de don­nées de plus de 450 mil­lions de mots-clés ain­si que les posi­tion­nements et d’autres mesures intéressantes.

    Note.
    Vous pou­vez égale­ment voir les rank­ings de vos mots-clés dans la Google Search Con­sole. Cela dit, con­traire­ment à AWT, vous serez lim­ités à 1 000 mots-clés et n’aurez que les moyennes de positionnement.

    Si vous souhaitez suiv­re votre posi­tion­nement au fil du temps pour un mot-clé en par­ti­c­uli­er, ajoutez-le à un out­il de track­ing comme le Rank Track­er de Ahrefs.

    Être mieux posi­tion­né dans les résul­tats de moteurs de recherche attire générale­ment plus de traf­ic organique vers votre site.

    Per­son­ne ne sait exacte­ment com­ment Google rank les pages web, mais nous savons au moins quels sont les fac­teurs majeurs qui jouent un rôle dans le classement.

    En voici cinq :

    Les back­links sont un fac­teur de rank­ing impor­tant et très connu.

    Le “Search Qual­i­ty Senior Strate­gist” de Google, Andrey Lipatt­sev, l’a con­fir­mé lors d’un webi­naire en 2016 et nous avons trou­vé une cor­réla­tion claire entre les back­links et le traf­ic organique dans notre étude indépen­dante sur plus d’un mil­liard de pages :

    Already trans­lat­ed in pre­vi­ous batch for “Begin­ner’s Guide to Link Building”

    Il existe beau­coup de tac­tiques de link build­ing à met­tre en œuvre pour obtenir plus de back­links, mais l’un des meilleurs points de départ est sans doute d’analyser qui envoie déjà des liens vers vos pages con­cur­rentes les mieux posi­tion­nées et pourquoi.

    Par exem­ple, met­tons que vous vouliez vous posi­tion­ner sur “con­seils de CV”

    Si vous entrez l’une de ses pages dans les pre­mières posi­tions pour le mot-clé qui vous intéresse dans l’Explo­rateur de site de Ahrefs pour véri­fi­er le rap­port de Liens entrants (back­links). Vous pour­rez y voir un cer­tain nom­bre de back­links depuis des pages qui pro­posent des con­seils professionnels.

    Au vu de cela, il pour­rait être per­ti­nent de pro­pos­er votre lien à des auteurs d’articles sur des con­seils de car­rière professionnelle.

    Lec­ture recom­mandée : Link build­ing pour le SEO: le guide du débutant

    Pertinence

    Google a beau­coup de moyens pour déter­min­er la per­ti­nence d’une page, l’un des sig­naux de base est si elle con­tient “les mêmes mots-clés que la requête”.

    Le sig­nal le plus basique que l’information est per­ti­nente est lorsque la page con­tient les mêmes mots-clés que la requête.

    Mais inclure les mots-clés dans la page ne va pas vous aider à mieux vous posi­tion­ner dans les résul­tats de recherche à moins qu’elle ne s’aligne avec l’intention de recherche, c’est-à-dire ce qui se trou­ve der­rière la requête.

    Par exem­ple, il est clair en voy­ant les résul­tats de recherche pour “con­seils CV” que les util­isa­teurs veu­lent plutôt un for­mat d’article de blog sous forme de liste.

    Si vous veniez à pub­li­er une page qui vend un livre sur des con­seils pour faire un CV, il est presque cer­tain que la page ne se posi­tionne pas dans les résul­tats de recherche ; ça ne s’aligne pas avec l’intention de recherche. Les util­isa­teurs cherchent à appren­dre, pas à acheter.

    Mais c’est l’inverse pour le mot-clé “créa­teur de CV”, où les util­isa­teurs vont chercher un out­il, pas un article.

    Lec­ture recom­mandée (en anglais) : What is Search Intent? A Com­plete Guide for Beginners

    HTTPS

    Le pro­to­cole HTTPS chiffre toutes les don­nées entre l’utilisateur et le serveur pour amélior­er la sécu­rité. C’est un fac­teur de rank­ing de Google depuis 2014.

    Com­ment savoir si votre site utilise le HTTPS ?

    Regardez juste la barre d’URL de votre nav­i­ga­teur. S’il y a une icône de cade­nas, la con­nex­ion est sécurisée :

    Si ce n’est pas le cas, il vaut mieux cor­riger ça.

    Lec­ture recom­mandée (en anglais) : What is HTTPS? Every­thing You Need to Know

    Mobile-friendly

    Le “mobile friend­ly”, qu’on appelle aus­si le respon­sive design ou des sites adap­tés aux mobiles, est un fac­teur de rank­ing pour les résul­tats sur mobile depuis 2015. Aujourd’hui, la tran­si­tion vers l’indexation “mobile first” est presque ter­minée, c’est devenu un fac­teur de posi­tion­nement pour la plu­part des sites sur ordi­na­teur également.

    Si vous voulez savoir si votre site est mobile-friend­ly, véri­fiez le rap­port “Ergonomie mobile” dans la Google Search Console :

    Lec­ture recom­mandée (en anglais) : Mobile-First Index­ing: What You Need to Know

    Fraicheur

    La Fraîcheur est un fac­teur de rank­ing spé­cial car tout dépend des sig­naux de la requête. Cela veut dire que ça va avoir plus d’importance pour cer­tains mots-clés que pour d’autres. Tout revient à l’intention de recherche.

    Prenez un mot-clé comme “meilleur smart­phone”. Tous les résul­tats de la recherche ont été pub­liés récemment.

    C’est parce que la fraîcheur, que l’information soit récente, est cap­i­tale pour cette requête. Il sort de nou­veaux smart­phones en per­ma­nence, les util­isa­teurs n’ont pas grand-chose à faire d’une cri­tique de l’iPhone 10 en 2021.

    Mais jetons un oeil aux résul­tats d’une requête comme “com­ment retouch­er un jean” :

    Même si cer­tains arti­cles ont été pub­liés récem­ment, cer­taines des pages les mieux posi­tion­nées datent de 2014. C’est parce que la fraîcheur des résul­tats n’a pas grande impor­tance. Les tech­niques pour retouch­er un jean sont glob­ale­ment les mêmes aujourd’hui qu’il y dix ans.

    Lec­ture recom­mandée (en anglais) : 10 Google Rank­ing Fac­tors You Shouldn’t Ignore

    Bien se posi­tion­ner dans Google est l’une des prin­ci­pales par­ties de l’équation du traf­ic organique, mais vous pou­vez attir­er plus de clics en créant de bonnes balis­es title, meta descrip­tions et URLs.

    Ce sont les trois choses que l’ont voit dans les résul­tats de recherche de Google :

    Note.
    Google ne va pas tou­jours mon­tr­er la meta descrip­tion de la page. Il va sou­vent utilis­er un autre con­tenu issu de la page pour en faire la descrip­tion dans le SERP. 

    Voyons quelles sont les meilleures choses à faire pour ces éléments.

    Meilleures pratiques pour la balise title

    • Restez entre 50 et 60 car­ac­tères. Les balis­es title trop longues sont tron­quées dans le SERP.
    • Écrivez votre title en casse nor­male ou en cap­i­tal­isant. N’écrivez jamais tout en capitale.
    • Incluez votre mot-clé. Seule­ment si cela a du sens.
    • Alignez-vous avec l’intention de recherche. Choi­sis­sez un angle qui cor­re­spond à ce que les util­isa­teurs recherchent.
    • Incluez votre promesse (USP). Dites aux util­isa­teurs pourquoi votre con­tenu est unique (par exem­ple, “Com­ment faire une tarte aux pommes→ “Com­ment faire une tarte aux pommes en 20 min­utes”)
    • Ne faites pas de click­bait. Soyez hon­nête et ne vous sur­ven­dez pas. 

    Lec­ture recom­mandée (en anglais) : How to Craft the Per­fect SEO Title Tag

    Meilleures pratiques pour les meta descriptions

    • Développez votre title. Met­tez les détails que vous n’aviez pas la place de met­tre dans la balise title.
    • Cor­re­spon­dez à l’intention de recherche. Restez tou­jours aligné avec ce que cherchent les utilisateurs.
    • Utilisez la voix active. Adressez-vous directe­ment à l’utilisateur.
    • Restez sous les 120 car­ac­tères. Les meta descrip­tion seront aus­si tronquées.
    • Incluez votre mot-clé. Encore une fois, seule­ment si ça a du sens.

    Lec­ture recom­mandée (en anglais) : How to Write the Per­fect Meta Description

    Meilleures pratiques pour les URLs

    • Soyez descrip­tif. Don­nez un bon indice sur le sujet de la page.
    • Ren­dez-la pérenne. Retirez les dates et nom­bres qui ne sont pas nécessaires.
    • Évitez la répéti­tion de mots-clés. Ça ressem­ble à du spam.

    Lec­ture recom­mandée (en anglais) : How to Cre­ate SEO-Friend­ly URLs

    FAQs

    Si vous avez tou­jours des ques­tions sur la recherche organique, j’espère que vous trou­verez des répons­es ici :

    Qu’est-ce que la recherche organique dans Google Analytics ?

    La recherche organique est l’une des sources de traf­ic dans Google Ana­lyt­ics. Cela représente les vis­i­teurs qui arrivent sur votre site en cli­quant sur les liens de la page de résul­tats de Google. Vous pou­vez voir la répar­ti­tion des sources de votre traf­ic en allant dans Acqui­si­tion > Tout le traf­ic > Canaux.

    Qu’est-ce qu’un bon CTR pour la recherche organique ?

    Il n’y pas de réponse toute faite à cette ques­tion. Beau­coup de choses affectent le CTR (Click-Through-Rate, le taux de per­son­nes qui vont cli­quer sur les résul­tats). Par exem­ple, vous aurez un CTR bien plus impor­tant pour les requêtes de mar­que (quand quelqu’un cherche spé­ci­fique­ment le nom de votre mar­que) que pour les autres. Vous allez aus­si voir un CTR plus bas pour les mots-clés qui ont des fonc­tion­nal­ités de SERP. Notre con­seil est de ne pas trop vous en inquiéter à moins que votre site reçoive beau­coup de trafic.

    Comment obtenir des liens en plus dans la page de résultat de recherche ?

    On appelle cela des sitelinks. Nous avons un guide com­plet pour vous expli­quer com­ment avoir une influ­ence sur ce sujet.

    Conclusion

    Si vous voulez obtenir plus de traf­ic sur votre site mois après mois, il est impor­tant de com­pren­dre com­ment influ­encer les résul­tats de recherche Google et mieux se posi­tion­ner. Voici quelques ressources pour vous aider (en anglais) :

    Vous avez des ques­tions ? posez-les moi sur Twit­ter.

    • Trafic mensuel 53
    • Backlinks 2
    Données de Explorateur de contenu