25 indicateurs marketing que vous devriez suivre

Marc Thomas
Responsable du Développement en B2B à SaaS Marketing Agency Powered by Search. J’écris sur le marketing et le développement sur mon blog.
    Beau­coup d’indicateurs de per­for­mances ne ser­vent qu’à faire joli, c’est pour cela qu’on les appelle les « van­i­ty met­rics » en anglais, indi­ca­teurs van­i­teux, bref, du vent.

    Ce genre de mesures inutiles ne vous donne pas réelle­ment d’informations sur les bonnes déci­sions mar­ket­ing à pren­dre, ce qui va vous poussez à déploy­er des ressources sur des actions qui ne vont pas réelle­ment aider votre business.

    Il vaut mieux pren­dre une poignée de chiffres réelle­ment impor­tants, sur cer­tains axes pré­cis, et se baser dessus pour amélior­er vos performances.

    Mais quels indi­ca­teurs sont utiles pour chaque branche du mar­ket­ing et com­ment les utiliser ?

    Voici 25 indi­ca­teurs de per­for­mance mar­ket­ing que vous devriez analyser :

    1. Indi­ca­teurs généraux
    2. Indi­ca­teurs de rétention
    3. Indi­ca­teurs SEO
    4. Indi­ca­teurs de pub­lic­ité payante
    5. Indi­ca­teurs de mailing
    6. Indi­ca­teurs de réseaux sociaux

    Cer­tains indi­ca­teurs (comme la vari­a­tion du chiffre d’affaires) n’appartiennent pas à une branche par­ti­c­ulière mais s’étendent à tout votre tra­vail. Il faut que vous suiv­iez la plu­part d’entre eux, peu importe la branche mar­ket­ing dans laque­lle vous êtes.

    1. Augmentation du chiffre d’affaires

    L’augmentation du Chiffre d’Affaires (CA), c’est tout sim­ple­ment la dif­férence entre deux chiffres d’affaires. Par exem­ple, avant et après une cam­pagne marketing.

    Comment calculer cet indicateur

     Aug­men­ta­tion du chiffre d’affaires (%) = ((CA actuel – CA ini­tial) / CA ini­tial) x 100

    2. Coût d’Acquisition Client (CAC)

    Le CAC est le mon­tant que vous dépensez pour obtenir un nou­veau client. Plus il est bas, mieux c’est.

    Il est surtout util­isé en lien avec d’autres indi­ca­teurs comme le CLV (on le ver­ra plus bas) pour mieux déter­min­er com­bi­en vous pou­vez vous per­me­t­tre d’investir pour gag­n­er de nou­veaux clients dans le futur.

    Comment calculer cet indicateur

    CAC = Dépens­es totales en mar­ket­ing / Nom­bre de nou­veaux clients obtenu

    3. Conversions

    On par­le de con­ver­sion lorsqu’un util­isa­teur de votre site accom­plit une action que vous suiv­ez. S’inscrire, réserv­er une démon­stra­tion et réalis­er un achat par exemple.

    Suiv­re les con­ver­sions vous per­met de déter­min­er où les clients accom­plis­sent les actions clés de leur par­cours client.

    Comment calculer cet indicateur

    Vous pou­vez paramétr­er des objec­tifs dans Google Ana­lyt­ics pour suiv­re le taux de con­ver­sion (le pour­cent­age de per­son­nes qui accom­plis­sent cer­taines actions) dans votre site.

    Dans l’image ci-dessous, nous pou­vons voir sur quelle page les util­isa­teurs arrivent avant d’acheter un pro­duit. On peut aus­si voir le taux de con­ver­sion et les revenus que cela génère :

    4. Part de Voix (PDV)

    La Part de Voix (Share of Voice ou SOV en anglais) indique votre vis­i­bil­ité par rap­port à la concurrence.

    Les parts de marchés et la part de voix sont deux indi­ca­teurs intime­ment liés. Si vous avez 20% de part de voix, il y a de grandes chances que votre part de marché soit similaire.

    Si votre part de voix est plus haute que vos parts de marché par rap­port à votre con­cur­rence, on dit que vous avec un excès (eSOV). Sur le long terme, vos parts de marché devraient rat­trap­er votre part de voix.

    Le PDV (SOV) peut donc être un indi­ca­teur de crois­sance future 

    Comment calculer cet indicateur

    Part de voix = Vis­i­bil­ité de la mar­que / Vis­i­bil­ité totale possible

    Il est dif­fi­cile de mesur­er la PDV sur plusieurs canaux à la fois, il fau­dra le faire canal par canal.

    Voici com­ment le faire pour la recherche organique :

    1. Créez une liste des mots-clés importants
    2. Ajoutez-les aux Suivi de Ranking
    3. Ouvrez le rap­port Con­cur­rents
    4. Regardez la colonne Visibilité

    Ce que vous voyez sont les pour­cent­ages de clics que vous rem­portez pour les mots-clés en ques­tion com­paré à vos concurrents.

    Lec­ture recom­mandée (en anglais) : What Is Share of Voice? How to Mea­sure It Across Channels

    5. Retour sur Investissement (ROI)

    Le ROI mesure l’impact qu’a eu une cam­pagne ou un cer­tain canal sur les revenus.

    Comment calculer cet indicateur

    ROI = (revenus attribués aux mar­ket­ing dépen­sé – dépens­es en mar­ket­ing) / dépens­es en marketing

    Plus cet indi­ca­teur est élevé, meilleur est votre ROI.

    C’est un indi­ca­teur qui est plus facile à cal­culer sur des canaux comme la pub­lic­ité payante, où vous pou­vez effec­tive­ment suiv­re le par­cours de votre client de la pub­lic­ité vue jusqu’à l’engagement.

    Le mar­ket­ing, ce n’est pas seule­ment attir­er de nou­veaux clients, c’est aus­si retenir ceux qui exis­tent. Plus longtemps vous gardez un client, plus il vous rap­portera de l’argent.

    6. Le churn (ou attrition)

    Le churn, par­fois appelé taux d’attrition en français, est le rythme moyen auquel vos clients cessent de pay­er pour vos ser­vices. C’est un indi­ca­teur surtout util­isé dans les ser­vices logi­ciels qui se basent sur l’abonnement.

    Comment calculer cet indicateur

    Churn = (Revenus per­dus pen­dant la péri­ode / Revenus au début de la péri­ode) x 100

    Un churn élevé est générale­ment signe de pro­duits mal posi­tion­nés. Si vos clients clô­turent leurs comptes parce que votre pro­duit ne répond pas aux attentes qu’en avaient, vous devriez repenser vos pages de présen­ta­tion pro­duit pour clar­i­fi­er votre offre.

    7. Customer Lifetime Value (CLV)

    Le CLV indique la moyenne de ce qu’un client va vous pay­er tout au long de son rap­port avec votre entreprise.

    Note.
    Le terme le plus sou­vent util­isé est celui anglais : Life­time Val­ue (LTV) ou Cus­tomer Life­time Val­ue (CLV), on par­le par­fois de « valeur vie » en français mais comme bien des ter­mes mar­ket­ing, l’anglais prédomine. 

    Comment calculer cet indicateur

    Pour du e‑commerce :

    CLV = Panier moyen x fréquence d’achat annuel x durée moyenne de rela­tion avec le client

    Pour une entre­prise de SaaS :

    CLV = Revenu men­su­el moyen par client / taux de churn men­su­el moyen

    Si vous venez de vous lancer, il fau­dra atten­dre avant de pou­voir cal­culer votre CLV, vous ne pou­vez pas encore savoir com­bi­en de temps en moyenne vos clients vont rester. 

    8. CLV : CAC

    Le rap­port entre CLV et CAC vous indique com­bi­en vous pou­vez raisonnable­ment vous per­me­t­tre de débours­er pour acquérir un nou­veau client.

    Par exem­ple, si votre client moyen vous paye 30 €, dépenser 29.99 € pour l’acquérir serait une réus­site. Mais dans ce cas, vous ne vous en sor­tirez qu’avec un prof­it de 1 cent, ce qui ne laisse aucune marge.

    Comment calculer cet indicateur

    Il n’existe pas de for­mule unique qui fonc­tionne partout, il n’y a pas de chiffre spé­ci­fique que vous devriez dépenser pour un client. Cela varie dans le temps, selon les entre­pris­es et leur secteur d’activité.

    9. L’indicateur de fidélité (NPS)

    Net Pro­mot­er Score en anglais, le NPS est un indi­ca­teur très répan­du pour mesur­er la sat­is­fac­tion client.  Ceux qui sont déçus vous don­neront générale­ment une mau­vaise note ce qui indique qu’ils vont sûre­ment aug­menter votre taux de churn dans un futur proche.

    Comment calculer cet indicateur

    NPS = % de pro­mo­teurs  — % de détracteurs

    Le NPS se base sur une ques­tion sim­ple : « Recom­man­deriez-vous {nom de la société} à un col­lègue ou un ami ? »

    Les notes vont de 0 à 10. Toute per­son­ne qui note entre 0 et 6 est un détracteur, 7 ou 8 est pas­sif, 9 ou 10 est un promoteur. 

    L’indicateur de NPS varie de ‑100 à 100, tout score au-dessus de 70 est con­sid­éré comme exemplaire.

    10. Taux de réachat

    Le taux de réachat est le pour­cent­age de clients qui achète plus d’une fois l’un de vos produits.

    C’est un indi­ca­teur très util­isé dans le e‑commerce pour déter­min­er à quel point l’entreprise fidélise ses clients.

    Comment calculer cet indicateur

    Taux de réachat = nom­bre de clients qui ont acheté plus d’une fois / nom­bre total de clients

    Un taux de réachat élevé mon­tre une réten­tion saine et cela indique que vous pou­vez vous per­me­t­tre de dépenser plus pour obtenir de nou­veaux clients.

    La recherche organique est un canal fan­tas­tique pour faire croître votre busi­ness. Mis il faut s’assurer que vous partez dans la bonne direc­tion et que la stratégie choisie fonctionne.

    Utilisez ces indi­ca­teurs SEO pour garder un œil sur l’évolution de votre traf­ic organique.

    11. Trafic marque contre trafic hors-marque 

    Il est sou­vent très intéres­sant de savoir com­bi­en de per­son­nes trou­vent votre site grâce au nom de votre mar­que ou des ter­mes asso­ciés (traf­ic mar­que) par rap­port à tout le reste (traf­ic hors-marque)

    Si la majorité des util­isa­teurs vous trou­ve en tapant le nom de votre mar­que sur Google, il y a de grandes chances que vous ratiez beau­coup de clients poten­tiels qui recherchent une solu­tion à leur prob­lème et le pro­duit qui leur con­vient mais ne con­nais­sent pas votre société.

    Comment calculer cet indicateur

    Vous pou­vez estimer le ratio entre le traf­ic mar­que et générique dans la Google Search Con­sole.

    Dans l’onglet Per­for­mances, vous pou­vez fil­tr­er les recherch­es dans le rap­port. Sélec­tion­nez « requête » en cli­quant sur le « + nou­veau » tout en haut. Ajoutez le nom de votre mar­que et pro­duits aux noms spé­ci­fiques, en prenant en compte les vari­a­tions et les fautes de frappe. Sélec­tion­nez « Requêtes com­prenant ». Cliquez sur appliquer :

    Une fois le fil­tre appliqué, notez le « Nom­bre total de clics ». C’est le chiffre de votre traf­ic marque.

    Changez le terme du fil­tre par « Requêtes ne con­tenant pas », notez une nou­velle fois le « Nom­bre total de clics », c’est votre traf­ic hors-marque.

    Vous pou­vez main­tenant com­par­er les deux valeurs.

    12. Mention de la marque

    Le nom­bre de men­tion de la mar­que (Brand Men­tion) vous mon­tre à quelle fréquence votre entre­prise est men­tion­née dans des dis­cus­sions dans votre secteur.

    Lorsqu’une page web men­tionne votre entre­prise ou des ter­mes très proches comme cer­tains de vos employés (si c’est en rap­port avec leur tra­vail), vous avez reçu une men­tion de marque.

    Comment suivre cet indicateur

    Si vous souhaitez recevoir une alerte lorsque votre mar­que est men­tion­née dans le futur, vous pou­vez utilis­er les Alertes Ahrefs.

    1. Allez sur Alertes Ahrefs
    2. Cliquez sur l’onglet « Mentions »
    3. Cliquez sur « Ajouter une alerte »
    4. Tapez le nom de votre marque
    5. Choi­sis­sez les langues
    6. Excluez les domaines que vous ne voulez pas suivre
    7. Choi­sis­sez la fréquence de l’alerte
    8. Cliquez sur « ajouter »

    13. Évolution des backlinks

    Les Back­links (ou liens entrants) sont tous les liens présents sur d’autres sites Inter­net qui pointent vers le vôtre.

    Un bon ensem­ble de back­link va vous aider à mieux vous posi­tion­ner sur les résul­tats de recherche et apporter du traf­ic qual­i­fié. Être bien posi­tion­né (« ranker ») sur les mots-clés que recherchent vos cibles va vous aider à acquérir des clients pour un coût qui va pro­gres­sive­ment se réduire.

    Comment calculer cet indicateur

    Vous pou­vez suiv­re l’évolution des domaines référents vers n’importe quel site dans l’Explorateur de Site.

    En util­isant le rap­port Meilleur par évo­lu­tion de lien, vous ver­rez quelles pages ont gag­né ou per­du des back­links sur les dernières 24h, la dernière semaine ou le dernier mois :

    Une mau­vaise ges­tion de la pub­lic­ité payante peut vous vider les poches à un rythme alarmant.

    Plutôt que de ten­ter des actions au petit bon­heur la chance, suiv­ez les indi­ca­teurs ci-dessous pour véri­fi­er que votre cam­pagne de pro­mo­tion vaut le coup.

    14. Score de qualité

    Google Ads utilise le Score de qual­ité pour estimer si votre pub­lic­ité est per­ti­nente pour un util­isa­teur potentiel.

    Comment calculer cet indicateur

    Google s’en charge

    Le Score de qual­ité prend en compte trois fac­teurs principaux :

    1. Le taux de clic attendu
    2. La per­ti­nence de la pub par rap­port au mot-clé
    3. L’expérience util­isa­teur de la land­ing page.

    Des pub­lic­ités à haut score (une échelle de 1 à 10, 10 étant le mieux) sont mieux placées et coû­tent générale­ment moins cher.

    En sachant cela, cela vous donne quelques leviers pour amélior­er votre Score de qual­ité : faites des mod­i­fi­ca­tions sur votre land­ing page, améliorez votre ciblage ou mod­i­fiez votre pub­lic­ité pour la ren­dre plus attrayante.

    15. Coût Par Clic (CPC)

    Le Coût par Clic vous indique le prix que vous allez pay­er à chaque fois que quelqu’un va cli­quer sur votre annonce.

    Comment calculer cet indicateur

     CPC = Coût total des clics / Nom­bre total de clics

    Le CPC varie en fonc­tion des mots-clés, mais vous pou­vez vous faire une idée dans l’Explorateur de mots-clés lorsque vous effectuez une recherche de mot-clé :

    C’est un chiffre bien pra­tique pour réfléchir aux investisse­ments que vous voulez faire sur des cam­pagnes futures ou existantes.

    16. Coût par Action (CPA)

    Le coût par Action vous indique le coût de chaque con­ver­sion via vos publicités.

    Comment calculer cet indicateur

    CPA = Mon­tant total dépen­sé / Nom­bre total de conversions

    Cela vous per­met de déter­min­er si la cam­pagne est un investisse­ment judi­cieux de votre bud­get marketing.

    17. Retour sur dépenses publicitaires (ROAS)

    Le ROAS indique le retour sur investisse­ment de votre dépense de publicité.

    Comment calculer cet indicateur

    ROAS = Taux de con­ver­sion total / Mon­tant dépensé

    Le ROAS ressem­ble au CPA. Mais il ne prend en compte que les con­ver­sions qui ont une valeur pécu­ni­aire, alors que le CPA peut pren­dre en con­sid­éra­tion des con­ver­sions comme « télécharg­er un pdf » qui n’ont pas de valeur moné­taire immédiate.

    18. Conversion après affichage

    On par­le de Con­ver­sion après affichage lorsqu’un client voit votre pub­lic­ité, n’interagit pas avec mais sera con­ver­ti plus tard sur votre site.

    Comment calculer cet indicateur

    Les réseaux de pub­lic­ité savent com­ment reli­er les con­ver­sions aux clics ou aux vues car ils vous deman­dent d’insérer un code de suivi sur votre site avant de lancer vos campagnes.

    Ce code va col­lecter des don­nées sur les util­isa­teurs de votre site, dont leur provenance.

    Par exem­ple, si un util­isa­teur voit votre pub, con­tin­ue sa nav­i­ga­tion et revient un mois plus tard sur votre site pour faire un achat, une con­ver­sion après affichage sera ajoutée à vos statistiques.

    Si votre cycle de vente est supérieur à 30 jours, il fau­dra paramétr­er la durée de vis­i­bil­ité de votre cam­pagne sur une longueur en rap­port avec votre offre.

    Con­traire­ment à des pub­lic­ités payantes, les canaux comme les emails sont « alway on », tou­jours act­ifs. Vos abon­nés ont con­sen­ti à ce que vous puissiez les con­tac­ter directe­ment dans leur boîte mail.

    Ces indi­ca­teurs vont vous mon­tr­er si vous avez tou­jours leur con­fi­ance et les points à améliorer.

    19. Taux d’inscription

    Le taux d’inscription est l’évolution de la dif­férence entre le nom­bre d’inscrits entre le début et la fin d’une péri­ode don­née (mois/année/toujours)

    Comment calculer cet indicateur

    Taux d’inscription (%) = ((inscrits à la fin d’une péri­ode – inscrits au début d’une péri­ode) / inscrits au début d’une péri­ode) x 100

    Faire grandir une liste d’adresses est une oppor­tu­nité d’entrer en con­tact avec de nou­veaux clients potentiels.

    Mesur­er l’évolution de ce taux au fur et à mesure du temps est bien plus intéres­sant que de sim­ple­ment con­naître le nom­bre d’inscrits.

    Ce taux vous donne une idée de la vitesse à laque­lle vous enrichissez cette liste.

    20. Taux d’ouverture

    Le taux d’ouverture est le pour­cent­age de per­son­nes inscrites qui ouvrent vos emails.

    Comment calculer cet indicateur

    Taux d’ouverture = (Emails ouverts / (Emails envoyé – rebonds)) x 100

    Ne voyez pas for­cé­ment un haut taux d’ouverture comme un fort taux d’engagement. Bien sou­vent, des per­son­nes ouvrent les mails mais ne les lisent pas ou n’interagissent pas avec. Par­fois même, ils l’ouvrent unique­ment pour cli­quer sur sup­primer. Le taux d’ouverture ne per­met pas de faire la dif­férence entre une « bonne » ouver­ture et une « mauvaise ».

    Cela dit, cela vous donne un aperçu général de si votre objet et aperçu fonc­tion­nent auprès de votre audience.

    21. Taux de clic

    Le taux de clic représente le pour­cent­age de des­ti­nataires qui vont cli­quer sur un lien dans votre email.

    Comment calculer cet indicateur

    Taux de clic = ((Email avec clic / (Emails envoyés – rebonds)) x 100

    Le taux de clic indique claire­ment que votre con­tenu a piqué l’intérêt de votre lecteur. C’est donc un indi­ca­teur per­ti­nent pour mesur­er l’engagement que vous pou­vez suiv­re dans le cadre de vos KPI pour les cam­pagnes de mailing.

    La plu­part des ser­vices d’emailing (ESP en anglais pour Email Ser­vice Provider) vous don­neront le taux clic d’une cam­pagne ou de votre compte.

    22. Taux de désabonnement

    Le taux de dés­abon­nement représente le pour­cent­age de des­ti­nataires qui se dés­abon­nent de votre liste après avoir reçu votre email.

    Comment calculer cet indicateur

    Taux de dés­abon­nement = ((Dés­abon­nement / (Emails envoyés – rebonds)) x 100

    Suiv­re le taux de dés­abon­nement de vos cam­pagnes est utile lorsque les chiffres de vos cam­pagnes récentes sont élevés. Si quelqu’un se dés­abonne, vous ne pou­vez plus lui envoy­er de mes­sage. Cela va bien évidem­ment nuire à la pos­si­bil­ité de lui ven­dre de nou­veaux pro­duits ou services.

    Si vous remar­quez un fort taux de dés­abon­nement, cela indique soit qu’il y a un prob­lème avec vos mes­sages soit que votre mar­ket­ing en général ne con­vient pas aux abonnés.

    23. Taux de rebond

    Le taux de rebond est le pour­cent­age de mails qui n’ont pas été récep­tion­nés parce que l’adresse est incor­recte, n’existe pas ou que le serveur bloque le mail pour une rai­son ou pour une autre.

    Comment calculer cet indicateur

    Taux de rebond = (Nom­bre de rebonds / Emails envoyés) x 100

    Le taux de rebond pour les emails a en soi un effet sur votre entre­prise car les mes­sages mar­ket­ing ne parvi­en­nent pas jusqu’aux clients poten­tiels. Si c’est le cas, il y a moins de chances qu’ils achè­tent chez vous dans le futur.

    Cela indique aus­si la « san­té » de votre liste d’email. Si vous avez un taux très élevé, cela veut peut-être dire que vous attirez beau­coup de faux emails.

    Note.
     Par­fois, vous ver­rez la men­tion « soft bounce ». Il existe des dizaines de raisons pos­si­bles pour que cela arrive, comme vos mes­sages con­sid­érés comme spam par un serveur d’email ou la boîte de récep­tion du des­ti­nataire qui est pleine. Con­traire­ment aux « hard bounce », la plu­part des serveurs de mail (ESP) vont ten­ter de le ren­voy­er à un moment ultérieur avant d’abandonner.

    Les indi­ca­teurs de réseaux soci­aux sont plus com­plex­es à appréhen­der car ils fonc­tion­nent sur des algo­rithmes que les plate­formes gar­dent secrets et qui évolu­ent régulièrement.

    En plus de cela, chaque réseau social les mesure à sa pro­pre manière. Par exem­ple, voici ce qui est con­sid­éré comme une vue de vidéo sur dif­férents réseaux :

    • Facebook/Instagram – 3 secondes 
    • YouTube – 30 secondes
    • Twit­ter – 2 sec­on­des lorsque 50% du cadre de la vidéo est visible
    • LinkedIn – 2 sec­on­des lorsque 50% du cadre de la vidéo est visible

    En con­séquence, suiv­re les indi­ca­teurs de réseaux soci­aux est dif­fi­cile et sujet à beau­coup de change­ments. On doit donc se pos­er la ques­tion : est-ce que les pren­dre en compte vaut le coup ?

    24. Engagement

    Le terme engage­ment représente une caté­gorie très large qui va pren­dre en compte les dif­férentes inter­ac­tions pos­si­bles avec une publication.

    Comment suivre cet indicateur

    Vous pou­vez utilis­er les sys­tèmes internes aux réseaux soci­aux pour avoir des don­nées sur l’engagement. Sinon, vous pou­vez vous tourn­er vers des out­ils d’analyse comme Buffer Ana­lyze.

    Quoiqu’il en soit, il n’existe pas de liste d’action stan­dard qui fonc­tionne pour tous les réseaux sociaux.

    Par exem­ple :

    Twit­ter – likes, retweets, cita­tion de tweets, répons­es, clics sur le profil

    Face­book – partages, vues, likes/réactions, com­men­taires, clics

    LinkedIn – impres­sions, com­men­taires, partages, réactions

    Cela veut dire qu’il peut être dif­fi­cile de com­par­er l’engagement entre les réseaux eux-mêmes.

    25. Mentions de la marque

    Les men­tions de la mar­que indiquent le nom­bre de fois où votre mar­que a été men­tion­née sur les réseaux soci­aux sur une péri­ode donnée

    Comment suivre cet indicateur

    Vous pou­vez utilis­er un out­il comme Hoot­suite pour suiv­re cet indi­ca­teur, où vous pour­rez même seg­menter les don­nées par sen­ti­ment pour mieux com­pren­dre l’avis de l’audience sur votre marque.

    Suiv­re les men­tions de votre mar­que sur les réseaux soci­aux va vous don­ner une idée de la manière dont les clients perçoivent le marché.

    Sup­posons par exem­ple que votre nom de mar­que soit très sou­vent men­tion­né sur les réseaux soci­aux. Cela peut être un bon signe que vous devriez con­tin­uer à inve­stir dans cette branche marketing.

    Conclusion

    Con­nais­sez-vous la célèbre cita­tion de Peter Druck­er : « Ce qui peut être mesuré peut être amélioré » ?

    Cela ne veut pas dire qu’il suf­fit de scruter Google Ana­lyt­ics pen­dant des heures pour réalis­er un suivi effi­cace des indi­ca­teurs. Si vous ne ratio­nalisez pas cor­recte­ment vos mesures et leurs impacts, com­ment déter­min­er dans quoi vous allez devoir investir ?

    Vous devez plutôt choisir les bons indi­ca­teurs pour cha­cun de vos canaux, les suiv­re dans le temps et vous con­cen­tr­er sur com­ment amélior­er les per­for­mances de votre business.

    Vous avez des ques­tions ? Posez-les-moi sur Twit­ter.