Marketing PPC : le guide du débutant pour les publicités Coût Par Clic

Avatar
Service Marketing et rédacteur de contenu à Ahrefs. Addict au SEO, à l’aviation, aux parfums, sushis et tacos.
    Le mar­ket­ing PPC (Pay-Per-Click) ou CPC (Coût Par Clic) est une forme de pub­lic­ité en ligne où des annon­ceurs paient une cer­taine somme à chaque fois qu’un util­isa­teur clique sur le lien d’une pub­lic­ité. Nous voyons tous ces pub­lic­ités quotidiennement.

    Les annonces dans les recherch­es sont le for­mat de pub­lic­ité le plus fréquent en mar­ket­ing PPC :

    Les pub­lic­ités dis­play sont aus­si du mar­ket­ing PPC (mais il existe dif­férents moyens d’acheter ces affichages, pas seule­ment via le coût par clic) :

    C’est la même chose pour les pub­lic­ités sur les réseaux soci­aux comme ici sur Facebook :

    Pour nous autres pro­fes­sion­nels du mar­ket­ing, les pub­lic­ités payantes sont un excel­lent moyen d’attirer du traf­ic et des con­ver­sions. La bonne nou­velle est que lorsque vous savez men­er une cam­pagne PPC sur une plate­forme comme Google Ads, il est rel­a­tive­ment sim­ple de le faire égale­ment sur Face­book, Twit­ter ou encore Bing.

    Vous appren­drez dans cet article :

    Le PPC (ou CPC) est un canal mar­ket­ing utile pour qua­tre raisons :

    1. Vous pouvez attirer du trafic vers votre site instantanément

    Il ne faut que quelques heures entre le moment où vous com­mencez à appren­dre à faire du mar­ket­ing PPC et celui où votre pre­mière cam­pagne va attir­er du traf­ic sur votre site.

    Com­parez cela à toute autre alter­na­tive “gra­tu­ite” comme le SEO, les réseaux soci­aux ou le mar­ket­ing par email… Il faut sou­vent des mois, des années pour com­mencer à attir­er un traf­ic sub­stantiel. Vous pou­vez sauver des heures de tra­vail en payant pour chaque visite.

    2. Vous pouvez très bien cibler les clients potentiels

    Vous ne voudrez générale­ment pay­er pour les clics que de per­son­nes qui sont sus­cep­ti­bles d’acheter vos pro­duits ou ser­vices, et toutes les plate­formes de PPC vous per­me­t­tent pré­cisé­ment de faire cela.

    Jetons un oeil à nos cinq pages les plus mis­es en avant en recherche payante :

    Lorsque quelqu’un clique pour se ren­dre vers ces pages, il y a des chances qu’ils ouvrent un compte gra­tu­it pour les out­ils de web­mas­ter Ahrefs ou un abon­nement d’essais, car ils con­nais­sent déjà les prob­lèmes qu’ils ont besoin de régler et veu­lent une solu­tion. Nous pro­posons ces solutions.

    Comme nous allons le voir plus loin, vous pou­vez choisir où et quand ces annonces vont appa­raître et qui va les voir. Le mar­ket­ing PPC est le seul canal à pro­pos­er des options aus­si précises.

    3. Vous pouvez mesurer facilement vos résultats

    Google Ads et toutes les autres plate­formes de PPC (ou CPC) four­nissent ce qu’on appelle un pix­el de track­ing, un bout de code qui con­necte la pub­lic­ité sur laque­lle l’utilisateur clique et le site pour vous per­me­t­tre de suiv­re l’engagement et le coût.

    Voici ce que ça représente au niveau de la publicité :

    L’un dans l’autre, vous ne trou­verez pas de canaux mar­ket­ing avec des don­nées d’attribution et de con­ver­sion aus­si pré­cis­es que le PPC. Vous ne vous approcherez jamais autant de savoir com­bi­en coûte chaque conversion. 

    4. Vous pouvez facilement augmenter la cadence

    Si vous voulez attir­er plus de clics avec vos cam­pagnes PPC, il vous suf­fit d’injecter plus d’argent. On ne peut pas faire la même chose en mar­ket­ing de con­tenu, SEO ou autre canaux mar­ket­ing néces­si­tant beau­coup plus de temps et de travail.

    Cepen­dant, avant de décider de faire des investisse­ments sub­stantiels dans votre mar­ket­ing PPC, il faut claire­ment définir son rôle dans votre stratégie mar­ket­ing. Cela veut dire avoir un plan de ce que vous voulez accom­plir et comment.

    Le mar­ket­ing PPC vous per­met d’être plus vis­i­ble au moment le plus cru­cial du par­cours client. En d’autres ter­mes, lorsque les gens sont prêts (ou presque prêts) à acheter.

    C’est un point cap­i­tal à com­pren­dre, car les pub­lic­ités PPC sont les plus effi­caces lorsque les critères suiv­ants sont remplis :

    • Le client poten­tiel con­naît déjà votre marque.
    • Vous avez un excel­lent produit/service à des prix compétitifs.
    • Votre site a une excel­lente UX (user experience).

    Plus loin vous serez de rem­plir ces critères, moins vos pub­lic­ités PPC seront efficaces.

    Lais­sez-moi vous expliquer.

    Imag­i­nons que vous soyez à la recherche d’une nou­velle cafetière. Vous avez déjà lu quelques arti­cles sur le sujet : qu’est-ce qui fait qu’une cafetière est bonne, à quoi il faut faire atten­tion, les mar­ques recom­mandées, etc. Vous con­tin­uez à lire quelques tests et choi­sis­sez quelques mod­èles qui vous intéressent. Il est temps d’en acheter une, vous cherchez donc des pro­duits spécifiques.

    Plus près vous êtes de la déci­sion d’achat, plus grand sera le nom­bre d’annonces dans les résul­tats de recherche. Vous n’êtes peut-être pas prêt à acheter une cafetière lorsque vous êtes en train de vous ren­seign­er sur ce qui fait qu’une cafetière est bonne ou non. Mais cela change lorsque vous allez com­mencer à taper des requêtes comme “meilleure machine à expres­so à moins de 1000 €”, “test piano Jura WE6” pi “acheter Gag­gia Clas­sic Pro”.

    Lorsque vous allez en venir à cli­quer sur les annonces pour procéder à l’achat, vous allez naturelle­ment vous tourn­er vers des mar­ques et des sites qui répon­dent aux critères ci-dessus. La famil­iar­ité et la con­nais­sance de la mar­que sont ici un point clé.

    Il est impor­tant de se sou­venir que le mar­ket­ing PPC n’est pas le sauveur tout puis­sant qui va soudaine­ment faire décoller votre entre­prise, mais plutôt un bon moyen d’exécuter votre stratégie mar­ket­ing au sens large.

    Assez de théorie, il est temps de se met­tre à Google Ads (anci­en­nement appelé Google AdWords) est la plus grande des plate­formes de pub­lic­ité et générale­ment celle à laque­lle tout le monde pense lorsqu’on par­le de mar­ket­ing PPC.

    Types de campagnes dans Google Ads

    Il existe six prin­ci­paux types de cam­pagnes dif­férentes dans un compte Google Ads :

    Chaque type de cam­pagne va dif­fér­er en fonc­tion du for­mat, de l’emplacement de l’annonce, et des options de ciblage. Voyons tout cela rapidement.

    1. Campagnes de recherche

    C’est le for­mat le plus courant et cer­taine­ment quelque chose que les util­isa­teurs de Google asso­cient à la pub­lic­ité. Si les mots-clés de la requête util­isa­teur cor­re­spon­dent à ce que l’annonceur a défi­ni (nous y revien­drons), la pub­lic­ité de recherche va être déclenchée.

    Les pub­lic­ités peu­vent pren­dre jusqu’aux qua­tre pre­miers résul­tats de recherche :

    2. Campagnes Display 

    Les annonces dis­play de Google appa­rais­sent sous forme de ban­nière à tra­vers tout le Google Dis­play Net­work (GDN). Beau­coup de sites moné­tisent leur traf­ic en four­nissant un espace pour ce genre de publicité :

    3. Campagnes shopping 

    Si vous vendez au détail, les cam­pagnes shop­ping vont vous aider à pro­mou­voir vos pro­duits directe­ment dans le SERP avec des images. On appelle égale­ment cela Prod­uct List­ing Ads (PLA)

    4. Campagnes vidéo

    Nous con­nais­sons tous cette sen­sa­tion : avoir hâte de regarder une vidéo YouTube et voir appa­raître une publicité.

    On peut dire que c’est l’un des for­mats de pub les plus pénibles, c’est d’ailleurs la rai­son prin­ci­pale pour laque­lle des gens instal­lent des blo­queurs de pub ou paient pour YouTube Pre­mi­um. Cepen­dant, ces pubs peu­vent être incroy­able­ment effi­caces lorsqu’elles sont bien faites. Je suis sûr que vous en avez déjà vu pour lesquelles non seule­ment vous n’avez pas cliqué sur le bou­ton pour pass­er la pub, mais que vous avez appré­cié regarder dans son ensemble.

    5. Campagnes Smart 

    Ce type de cam­pagne n’est pas un nou­veau for­mat, mais plutôt une méth­ode de man­age­ment de cam­pagne dif­férent où vous lais­sez aux algo­rithmes Google la plus grosse part du tra­vail. Vous don­nez quelques don­nées depuis lesquelles Google va com­pren­dre qui cibler, sur quoi enchérir, etc.

    Voici ce que dit Google au sujet des cam­pagnes Smart :

    Les cam­pagnes Smart sont la méth­ode effi­cace et sim­ple de Google pour les petites entre­pris­es et les aider à être décou­vertes via Google aux bons moments. Grâce à la puis­sante tech­nolo­gie pub­lic­i­taire Google, les cam­pagnes Smart vont vous don­ner des résul­tats en fonc­tion de vos objec­tifs, si vos clients appel­lent, vis­i­tent votre mag­a­sin ou font cer­taines actions sur votre site.

    6. Campagnes discovery

    C’est le dernier type de cam­pagne sor­ti dans Google Ads. Les cam­pagnes dis­cov­ery se con­cen­trent sur la pub­lic­ité dans Google Dis­cov­er, un flux d’actualité auto­généré et haute­ment per­son­nal­isé pour mobile basé sur votre activ­ité en ligne. Cela va vous mon­tr­er des actu­al­ités et des infor­ma­tions sur les sujets qui vous intéressent, que ce soit le SEO ou le golf.

    Comment fonctionnent les campagnes PPC dans Google Ads

    Les bases du PPC sont sim­ples et faciles à com­pren­dre. Je vais me con­cen­tr­er prin­ci­pale­ment sur les annonces de recherche et don­ner quelques infor­ma­tions sur les dis­play, ces deux types de cam­pagnes sont les out­ils prin­ci­paux des per­son­nes intéressées par le PPC. Nous allons voir les con­cepts suivants :

    • Le sys­tème d’enchères
    • Groupe d’annonce, hiérar­chie des annonces
    • Types de cor­re­spon­dance de mots-clés les annonces de recherche
    • Le ciblage dans Google Dis­play Network
    • Exclure des mots-clés et site spé­ci­fiques d’être ciblés

    Sans plus attendre… 

    Le système d’enchères

    Lorsque que votre annonce rem­plit les critères pour appa­raître devant votre audi­ence cible, vous entrez dans des enchères. Vos con­cur­rents et d’autres entre­pris­es veu­lent aus­si cette place pub­lic­i­taire. Com­ment Google décide quel annon­ceur l’aura ?

    Voici les Critères que Google utilise pour déter­min­er le vain­queur de l’enchère :

    • L’enchère. le mon­tant d’argent max­i­mum que chaque annon­ceur éli­gi­ble accepte de pay­er pour le clic (ou une autre action)
    • Qual­ité de la pub. Déter­miné par une mesure appelée Qual­i­ty Score (QS). Google prend en compte le CTR atten­du, la per­ti­nence de la pub et l’expérience sur la land­ing page.
    • L’impact atten­du des exten­sions de pub et des autres for­mats pub­lic­i­taires. Des élé­ments que vous pou­vez ajouter au for­mat de base de l’annonce.

    De là, nous pou­vons con­clure que plus les annonces sont bien écrites et per­ti­nentes, moins il fau­dra pour rem­porter l’enchère. Ce sys­tème est mis en place pour pro­mou­voir les pub­lic­ités et sites de grande qual­ité, mais évidem­ment, ça ne fonc­tionne pas tou­jours. Sachez juste que l’argent ne fait pas tout.

    En par­lant d’argent, vous vous sou­venez que j’ai men­tion­né qu’il y avait d’autres moyens d’acheter des pub­lic­ités que de pay­er pour chaque clic ? Il y a en fait plusieurs options d’enchères en plus du CPC (Coût Par Clic)

    L’autre méth­ode sou­vent util­isée est le CPM, Coût Par Mille (par mil­li­er d’impressions). Vous allez cer­taine­ment utilis­er cela pour des enchères de cam­pagnes display.

    Campagnes, groupes d’annonces, hiérarchie d’annonce

    Chaque plate­forme pro­pose un sys­tème de ges­tion pour faciliter la créa­tion, la mod­i­fi­ca­tion ou la mise à jour des pub­lic­ités. Ce n’est pas tou­jours le cas, mais, on peut s’y atten­dre, Google Ads a mis la barre haute.

    Lorsque vous voulez créer une pub, vous ne pou­vez pas le faire directe­ment. Chaque annonce doit être dans un groupe, et le groupe d’annonces fait par­tie d’une cam­pagne. Cette hiérar­chie per­met aux annon­ceurs de gér­er tout le compte pub­lic­i­taire de manière efficace.

    Les options de réglage vont chang­er de plate­forme en plateforme.

    Voici ce que vous pou­vez paramétr­er dans Google Ads :

    • Niveau de cam­pagne. Objec­tifs de cam­pagne, type de cam­pagne, réseaux pub­lic­i­taires, audi­ence, bud­get et enchère, langues, exten­sions d’annonces.
    • Niveau de groupe d’annonce. Mots-clés (et autres options de ciblage)
    • Niveau annonce. Titres, descrip­tions d’annonce, URL, extensions.

    La meilleure pra­tique est d’avoir un plan struc­turel de cam­pagne et de s’y tenir. Par exem­ple, quelques experts du PPC s’en tien­nent à un seul mot-clé par groupe d’annonce et le ren­dent très clair dans la con­ven­tion de nom­mage. Donc, si vous vendez des cafetières à l’international, vous aurez une cam­pagne appelée Recherche — [machine à expres­so] — US avec un groupe appelé [machine à expres­so] visant ce mot clé en con­cor­dance exacte aux États-Unis.

    J’ai pris un peu d’avance en par­lant de con­cor­dance exacte, on va en par­ler tout de suite.

    Types de correspondance de mots-clés pour les annonces de recherche.

    Les annonces de recherche appa­rais­sent lorsque la requête d’un util­isa­teur cor­re­spond avec les mots-clés sur lesquels l’annonceur a enchéri. L’ordre d’apparition des annonces va dépen­dre de qui rem­porte l’enchère en pre­mier, en sec­ond, etc.

    On pra­tique le ciblage par mot-clé en choi­sis­sant un mot-clé et un type de concordance.

    Voici la liste des types de con­cor­dance et com­ment cela fonctionne :

    • Con­cor­dance large. Cor­re­spond à tout ce qui sem­ble per­ti­nent sans pren­dre en compte l’ordre des mots ou les fautes de frappe
    • Con­cor­dance large mod­i­fiée (BMM). Comme la con­cor­dance large, mais le +mot-clé doit être inclus dans la requête.
    • Con­cor­dance de phrase. Con­cor­dance exacte, mais il peut y avoir n’importe quoi avant ou après le mot-clé.
    • Con­cor­dance exacte. On com­prend facile­ment, peut cor­re­spon­dre à la forme singulier/pluriel, les vari­antes très proches et les synonymes.

    Par exem­ple, si nous prenons le mot-clé “machine à expres­so”, voici com­ment les types de con­cor­dance pour­raient fonc­tion­ner (on ne peut jamais être sûr à 100 %) :

    Inutile de dire que le type de cor­re­spon­dance est aus­si impor­tant que le mot-clé en lui-même. C’est la com­bi­nai­son d’un bon mot-clé cible et d’un bon type de con­cor­dance qui va vous apporter du traf­ic efficace.

    Les cor­re­spon­dances larges ne sont presque jamais val­ables à moins d’être une entre­prise comme Ama­zon qui peut enchérir sur des mil­lions de requêtes. Les cor­re­spon­dances exactes vous don­nent plus de con­trôle sur ce sur quoi vous enchéris­sez, mais lim­i­tent aus­si votre expo­si­tion. Cela néces­site de cibler toutes sortes de cor­re­spon­dances exactes sur des vari­a­tions comme [machine à expres­so] et [machine à café expresso].

    Bases du ciblage Google Display Network (GDN)

    Google col­lecte des tonnes de don­nées sur ses util­isa­teurs pour en faire des options de ciblage pour les annon­ceurs. Ce n’est une sur­prise ou un secret pour per­son­ne. Les his­toriques de nav­i­ga­tion et de recherche peu­vent être trans­for­més en ce qu’on appelle des affinités d’audience que l’on peut cibler avec des annonces display.

    Voici quelques caté­gories d’affinité :

    Ça a l’air bien, non ? Et bien à moins que votre marché cible soit très large, c’est sans doute un gâchis de votre bud­get pub­lic­i­taire. Un peu comme cibler des mots-clés avec une cor­re­spon­dance large.

    Pourquoi me direz-vous ? Voici quelques intérêts avec lesquels Google m’associe :

    Vous pou­vez trou­ver les autres dans votre compte Google > Data and pri­va­cy > Ad settings.

    Je n’ai été dans même pas la moitié de ces endroits et je n’ai aucun intérêt dans la plu­part de ceux listés. J’ai sans doute cher­ché quelque chose ou cliqué quelque part pour pouss­er Google à me met­tre dans ces audi­ences par affinité. Main­tenant cela me mon­tre des pubs pour lesquelles je n’ai absol­u­ment aucun intérêt.

    Une bien meilleure option de ciblage est de créer une liste des sites spé­ci­fiques qui aident les pubs Google AdSense. Vous pou­vez ain­si tri­er les sites les plus per­ti­nents. C’est ce qu’on appelle le place­ment tar­get­ing.

    Exclure des emplacements ou mots-clés spécifiques

    Une bonne par­tie de l’optimisation des cam­pagnes PPC con­siste à raf­fin­er les mots-clés et sites sur lesquels enchérir. Une fois que votre cam­pagne est lancée, vous devriez régulière­ment véri­fi­er sur quoi le sys­tème enchérit réelle­ment pour opti­miser cela.

    Vous allez sou­vent voir des cas d’enchères sur des mots-clés peu ou pas per­ti­nents à moins d’aller vers des cor­re­spon­dances strictes (ce qui n’est pas une bonne idée). Les mots-clés à exclure pour vos cam­pagnes sont appelés mots-clés négatifs.

    Comme vous pou­vez le voir dans notre compte ads ci-dessous, vous pou­vez aus­si inclure un type de cor­re­spon­dance pour les mots-clés négatifs :

    C’est la même chose pour vos cam­pagnes dis­play. Si vous ne vous con­tentez pas de cibler des emplace­ments spé­ci­fiques, les annonces vont appa­raître à des endroits qui n’ont aucun intérêt pour votre busi­ness. Élim­in­er ceux avec beau­coup d’impressions aus­si vite que pos­si­ble va vous faire économiser beau­coup d’argent.

    Comment réussir avec Google Ads

    Je me sou­viens encore de ce que j’ai ressen­ti lorsque je me suis pour la pre­mière fois con­nec­té à une plate­forme PPC et paramétré mes pre­mières cam­pagnes. Si je ne me con­sid­ère pas comme un expert du PPC, j’ai appris à gér­er effi­cace­ment des cam­pagnes PPC sur dif­férentes plate­formes rel­a­tive­ment rapi­de­ment. Voici quelques astuces que j’ai glanées au fil de mes expériences.

    Faites à mesure que vous apprenez.

    Le meilleur con­seil que je peux vous don­ner est d’appliquer immé­di­ate­ment ce que vous apprenez. N’ingurgitez pas infor­ma­tion sur infor­ma­tion sur tout ce qui touche au PPC lorsque vous n’en avez pas besoin. Il y aura tou­jours des choses que vous ignor­erez, et ce n’est pas un problème.

    Prenez quelques cours sur Google Ads

    Il n’y a pas de meilleure méth­ode pour se famil­iaris­er avec une plate­forme PPC qu’avoir quelqu’un qui vous mon­tre com­ment faire, quoi régler en pre­mier, où se trou­vent les options, com­ment ça marche, à quoi faire atten­tion, etc.

    Heureuse­ment, il existe d’innombrables ressources de qual­ité et de cours sur Google Ads. Je vous recom­mande de com­mencer avec les vidéos short Google Ads tour et le Google Ads learn­ing hub.

    Il est à not­er que vous allez peut-être être con­tac­té par le ser­vice vente de Google ou le sup­port qui vont vous pro­pos­er de l’aide. Si en soi c’est très bien, et que je vous encour­age à en tir­er par­ti, rap­pelez-vous que leur objec­tif reste de vous faire dépenser plus d’argent.

    Ce qu’il y a de génial au sujet du PPC est l’abondance de doc­u­men­ta­tion et de guides. Les pubs sont la prin­ci­pale source de revenus de Google et d’autres géants de la tech, ils ont donc besoin de pro­pos­er un sup­port de qualité.

    Non seule­ment vous aurez des astuces et des tooltips à tra­vers toute l’interface Google Ads, mais vous ver­rez aus­si que la base de doc­u­men­ta­tion Google Ads et les guides con­ti­en­nent la grande majorité de ce que vous allez chercher.

    Commencez petit et par vous même

    Si vous n’avez pas encore de compte Google Ads, Google va cer­taine­ment essay­er de vous pouss­er à créer une cam­pagne Smart (ou vous lais­sez le con­trôle de la plu­part des réglages et paramètres aux algo­rithmes de Google) dès le début. Résis­tez à l’envie, il vaut mieux con­trôler tous les paramètres lorsque vous com­mencez le PPC, vous pour­rez peu à peu inté­gr­er ces nou­velles fonc­tion­nal­ités “smart” plus tard lorsque vous saurez ce que vous faites.

    Ignorez l’incitation à utilis­er les cam­pagnes Smart et utilisez le “mode expert” où vous allez tout paramétr­er vous-même.

    Je vous recom­mande de créer vos pre­mières cam­pagnes sur des mots-clés rel­a­tive­ment bon marché et per­ti­nents avec votre offre. Décidez d’un bud­get quo­ti­di­en qui ne fera pas un gros trou dans votre bud­get mar­ket­ing et com­mencez par là.

    Mon­i­tor and opti­mize your cam­paigns reg­u­lar­ly. Once you start get­ting sol­id results, you can increase your bud­gets and include more key­words, includ­ing those with high CPC.

    Suiv­ez et opti­misez vos cam­pagnes régulière­ment. Une fois que vous aurez de bons résul­tats, vous pour­rez aug­menter vos bud­gets et inclure plus de mots-clés, dont ceux avec un CPC élevé.

    Paramétrez et suivez vos conversions correctement.

    Vos mesures prin­ci­pales en PPC tour­nent autour de l’argent. L’objectif est de tir­er le meilleur par­ti du bud­get que vous allez dépenser, donc l’un de vos indi­ca­teurs de per­for­mance clé (KPI) prin­ci­pal devrait être le coût par conversion.

    Je vous recom­mande chaude­ment de cor­recte­ment paramétr­er le suivi des con­ver­sions avant de lancer vos cam­pagnes. Compter une con­ver­sion lorsqu’un client achète un pro­duit est ici la base, mais vous devriez aus­si compter la valeur de con­ver­sion en plus. C’est rel­a­tive­ment sim­ple, mais vous aurez peut-être besoin de l’aide d’un développeur. Suiv­ez les instruc­tions lorsque vous paramétrez les conversions :

    Paramétr­er vos con­ver­sions va aus­si vous per­me­t­tre de tir­er par­ti des algo­rithmes de machine learn­ing de Google afin d’op­ti­miser vos per­for­mances pour plus de con­ver­sion, à la fois en vol­ume et en valeur. Le CPC amélior­er (eCPC pour Enhanced CPC) est un bon exem­ple de ce dont vous pou­vez vous servir.

    Faites de véritables recherches sur votre ciblage

    Que ce soit pour des mots-clés, des sites ou des audi­ences, il vous faut tou­jours des don­nées pour soutenir vos choix de ciblage. Mieux encore : con­stru­isez vos cam­pagnes en vous bas­ant directe­ment sur les données.

    Pour les annonces de recherche, vous devez faire de la recherche de mots-clés. La plu­part des gens asso­cient cela avec le SEO, mais c’est égale­ment indis­pens­able pour les annonces de recherche PPC. Vous devez d’abord savoir ce que cherchent les gens et ensuite com­bi­en vous allez avoir à dépenser par clic en moyenne.

    Vous pou­vez utilis­er ces don­nées dans l’Explo­rateur de mots-clés Ahrefs. Entrez juste quelques mots-clés de base qui vont cap­tur­er l’essence de votre entre­prise, pro­duit ou ser­vice pour vous lancer.

    Un autre out­il sou­vent util­isé pour la recherche de mots-clés PPC est le Google’s Key­word Plan­ner. Il ne vous don­nera pas autant de don­nées que les out­ils payants de SEO ou PPC, mais don­nera les chiffres CPC les plus précis :

    Google Ads peut vous don­ner quelques sug­ges­tions de mots-clés lorsque vous créez un groupe d’annonce. Collez votre land­ing page et Google va pro­pos­er quelques mots-clés à cibler :

    Comme vous pou­vez le voir, les sug­ges­tions de mots-clés ne sont pas les meilleures, mais vous pou­vez en trou­ver quelques-unes ici. C’est tech­nique­ment le mécan­isme der­rière des for­mats plus avancés comme Dynam­ic Search Ads (DSA) qui vont choisir d’eux-mêmes les mots-clés sur lesquels enchérir.

    Commencez à explorer des formats, fonctionnalités et options plus avancés

    Le mar­ket­ing PPC serait plutôt facile si j’étais en mesure de cou­vrir com­plète­ment le sujet ici. C’est très très loin d’être le cas. Voici donc quelques autres for­mats d’annonce, fonc­tion­nal­ités et options de ciblage sur lesquels vous devriez vous ren­seign­er une fois que vous aurez bien inté­gré les bases.

    1. Extension d’annonces manuelles et automatiques

    Les exten­sions d’annonces sont des textes addi­tion­nels qui vont s’ajouter à votre titre, descrip­tion et URL.

    Il peu­vent être con­fig­urés à la fois au niveau de l’annonce et du compte, est c’est l’une des pre­mières fonc­tion­nal­ités que je vous encour­age à explor­er une fois les bases maîtrisées. Les exten­sions automa­tiques (typ­ique­ment pour les entre­pris­es locales) peu­vent vous être utiles, vous allez devoir lier votre compte Google Ads avec votre compte Google My Busi­ness.

    2. Remarketer les formats d’annonce

    En plus du suivi des con­ver­sions, vous pou­vez met­tre en place un code de suivi qui va col­lecter des don­nées sur les util­isa­teurs de votre site. Vous pou­vez les utilis­er plus tard pour les attein­dre via dif­férents for­mats Google Ads.

    Vous pou­vez par exem­ple ajuster les enchères et mon­tr­er des annonces de recherche per­son­nal­isées pour les util­isa­teurs qui ont déjà vis­ité votre site et qui con­tin­u­ent à chercher des mots-clés per­ti­nents via Remar­ket­ing Lists for Search Ads (RLSA). Ces annonces sont une bonne oppor­tu­nité de trans­former ces vis­i­teurs indé­cis en clients.

    Mais il y a bien plus de choses à faire que d’utiliser RLSA. Vous pou­vez le faire sur un réseau dis­play, YouTube ou encore Gmail.

    3. Dynamic Search Ads (DSA)

    Le mécan­isme où Google Ads vous pro­pose des sug­ges­tions de mots-clés basés sur la land­ing page fournie n’est que la par­tie de base de DSA. Vous pou­vez paramétr­er des cam­pagnes de recherche où vous ne ciblez pas des mots-clés, mais don­nez une liste d’URL et lais­sez Google décider de quand une requête peut cor­re­spon­dre à votre land­ing page et plac­er l’enchère pour vous.

    Plus large est votre marché cible, plus le DSA va être utile pour vous. Lorsque vous ne ciblez qu’un groupe de mots-clés pour une offre ou une audi­ence de niche, les DSA ne vont pas vous aider, voire cibler des mots-clés pas très pertinents.

    4. Custom Intent Audiences (CIA)

    Une autre très bonne option de ciblage de dis­play est de vis­er des audi­ences en fonc­tion de leur his­torique de recherche et leur com­porte­ment à tra­vers tout le GDN.

    Les Cus­tom Intent Audi­ences sont des groupes d’au­di­ence créés en se bas­ant sur un ensem­ble de mots-clés recher­ché, de sites vis­ités ou d’applications util­isées. Vous pou­vez con­crète­ment deman­der à Google de mon­tr­er votre pub aux per­son­nes qui ont cher­ché cer­taines choses ou vis­ité cer­tains sites en lien avec votre secteur.

    J’ai enten­du beau­coup de spé­cial­istes du PPC encenser ces options de ciblage comme la meilleure chose à faire pour les cam­pagnes dis­play, alors pourquoi ne pas essayer.

    Passez à Google Ads Editor

    Beau­coup de spé­cial­istes du PPC n’utilisent même pas l’interface de base. Google pro­pose une app desk­top appelée Google Ads Edi­tor qui facilite la ges­tion des cam­pagnes et vous per­met de gag­n­er un temps fou et un grand nom­bre de clics.

    L’interface util­isa­teur est dif­férente, mais elle ren­dra beau­coup plus facile votre tra­vail en PPC. Une fois que vous aurez pris en main la plate­forme web, ou aurez l’impression que paramétr­er une cam­pagne prend vrai­ment beau­coup de temps, apprenez à vous servir du Google Ads Edi­tor. C’est le meilleur choix sur le long terme pour la ges­tion de vos campagnes.

    Conclusion

    Le mar­ket­ing PPC est (ou devrait être) une petite pièce par­mi tous vos efforts mar­ket­ing, mais il y a tout de même beau­coup de choses à appren­dre et à y gag­n­er. Ce guide devrait vous avoir fourni les bases pour par­tir dans la bonne direction.

    Si cet arti­cle est prin­ci­pale­ment con­cen­tré sur Google Ads, vous pour­rez facile­ment trans­pos­er ces astuces pour d’autres plate­formes et trou­ver d’autres sources d’informations sur ces dernières. L’autre plate­forme très com­plexe est indu­bitable­ment Face­book Ads, mais vous pour­riez gag­n­er beau­coup en vous con­cen­trant sur des plate­formes comme Twit­ter, Quo­ra ou LinkedIn.

    Vous avez un avis ou des ques­tions sur le sujet ? Je suis sur Twit­ter.