Comment trouver des mots-clés à faible compétition pour le SEO

Avatar
Responsable des contenus @ Ahrefs (ce qui veut dire en gros, que je dois m’assurer que chaque article publié est ÉPIQUE).
Statistiques de l'article
  • Backlinks 2
Données de Explorateur de contenu

Montre combien de site différents font un lien vers ce contenu. En règle générale, plus vous avez de sites qui vous donnent un backlink, plus haut vous êtes positionné dans Google.

Montre le trafic mensuel estimé pour cet article selon les données Ahrefs. Le trafic organique réel (issu de Google Analytics) est généralement 3 à 5 fois plus élevé.

Le nombre de fois que cet article a été partagé sur Twitter.

    Tout le monde veut être bien posi­tion­né sur les mots-clés com­péti­tifs, mais cela est rarement pos­si­ble sur le court terme. Si votre site est nou­veau ou rel­a­tive­ment peu con­nu, la réal­ité est qu’il n’y a que très peu de chance que vous soyez bien référencé sur des mots-clés com­péti­tifs avant un bon moment.

    Est-ce que cela veut dire que vous ne devriez pas cibler les mots-clés com­péti­tifs ? Non, cela veut dire que vous devriez cibler des mots-clés plus acces­si­bles dans un pre­mier temps.

    Dans cet arti­cle, vous allez appren­dre à trou­ver des oppor­tu­nités de mots-clés moins com­péti­tifs en quelques étapes sim­ples et à vous assur­er qu’ils sont per­ti­nents et faciles à cibler.

    Voici trois étapes pour vous per­me­t­tre de trou­ver rapi­de­ment des mil­liers de mots-clés peu com­péti­tifs avec de gros vol­umes de recherche.

    1. Réfléchissez aux sujets

    Essayez de déter­min­er ce que votre audi­ence cible pour­rait taper dans Google pour not­er des idées. Vous n’avez pas besoin de devin­er les phras­es exactes, juste de not­er les ter­mes généraux.

    Par exem­ple, si vous vendez des ordi­na­teurs ou du matériel infor­ma­tique en ligne, ce pour­rait être :

    • Ordi­na­teur
    • Ordi portable
    • Mac­book
    • Imac
    • Disque dur

    Pas besoin de se retourn­er le cerveau, notez ce qui vous passe par la tête.

    Passez à l’étape suiv­ante lorsque vous aurez noté 5 à 10 idées.

    2. Développez vos idées avec un outil de recherche de mots-clés

    Entrez vos idées dans un out­il de recherche de mots-clés comme l’Explorateur de Mots-clés de Ahrefs puis dans le rap­port de cor­re­spon­dance de phrase. Vous y trou­verez des idées de mots-clés qui con­ti­en­nent un ou plusieurs mots ou phras­es que vous avez entré. Vous aurez aus­si les vol­umes de recherche men­su­els et d’autres indi­ca­teurs SEO.

    3. Filtrez les mots-clés de basse “difficulté”

    La plu­part des out­ils de recherche de mots-clés pro­posent un score de dif­fi­culté. Le nôtre est appelé Dif­fi­culté du mot-clé, c’est une représen­ta­tion numérique de la dif­fi­culté de se retrou­ver dans les 10 pre­miers résul­tats de Google pour une recherche.

    Dans le rap­port de Cor­re­spon­dance de phrase, fil­trez les mots-clés avec une dif­fi­culté entre 0 et 10 pour trou­ver ceux de “peu compétitifs”.

    Vous pou­vez voir ci-dessus que nous avons trou­vé plus de 167 000 mots-clés avec juste cinq sujets “de base”. Si vous voulez affin­er la liste, ajoutez un vol­ume de recherche men­su­el minimum.

    Oui et non.

    Google utilise des cen­taines de sig­naux pour class­er ses résul­tats de recherche, il est tout sim­ple­ment impos­si­ble pour un out­il SEO de tous les décrypter et pren­dre en compte pour don­ner une résul­tat “pré­cis” sur la dif­fi­culté des mots-clés. C’est irréal­iste et tout sim­ple­ment impos­si­ble, surtout quand on con­sid­ère que la plu­part de ses “fac­teurs de classe­ment” ne sont que des spécu­la­tions qui n’ont jamais été con­fir­mées par Google.

    Il est égale­ment impor­tant de com­pren­dre que chaque out­il SEO utilise sa pro­pre for­mule pour déter­min­er le score de dif­fi­culté d’un mot-clé, ils vari­ent donc sou­vent d’un out­il à l’autre.

    Chez Ahrefs, notre manière de cal­culer le score de dif­fi­culté d’un mot-clé est sim­ple : nous prenons une moyenne pondérée des domaines référents (les back­links) qui pointent vers les 10 pre­miers résul­tats. Pour les mots-clés à dif­fi­culté élevée, les pre­miers résul­tats de recherche ont beau­coup de back­links, ceux des mots-clés à dif­fi­culté basse en ont peu.

    Note.
    Si vous utilisez d’autres out­ils de recherche de mots-clés que celui de Ahrefs, deman­dez à leur sup­port de quelle manière ils cal­cu­lent. On ne peut pas vrai­ment se servir d’une telle don­née si on ne sait pas com­ment elle fonctionne. 

    On con­sid­ère sou­vent les back­links comme l’un des fac­teurs de classe­ment les plus impor­tants, notre score de dif­fi­culté de mot-clé est un indi­ca­teur décent pour jauger de la dif­fi­culté afin d’être bien placé. Si un mot-clé à un score bas dans notre indi­ca­teur, il est de “faible com­péti­tion” dans le sens où vous n’aurez prob­a­ble­ment pas besoin de con­stru­ire ou gag­n­er beau­coup de back­links pour être bien référencé.

    Mais vous ne devez pas juger de la com­péti­tion seule­ment sur ce score. Il y a d’autres fac­teurs à pren­dre en compte avant de choisir ses mots-clés.

    Voyons en trois des plus importants.

    1. Inten­tion de recherche
    2. Autorité de site
    3. Back­links de qualité

    Intention de recherche

    Même si un mot-clé sem­ble avoir une con­cur­rence très basse, vous allez avoir du mal à être bien posi­tion­né si vous ne créez pas le con­tenu que les util­isa­teurs recherchent. Lorsque vous faites de la recherche de mots-clés, il est impor­tant de trou­ver ceux qui ont réelle­ment un sens pour le type de con­tenu que vous voulez créer.

    Il existe qua­tre grands types de mots-clés :

    1. Infor­ma­tion­nels. L’utilisateur cherche une infor­ma­tion spé­ci­fique sur un sujet.
    2. Nav­i­ga­tion­nels. L’utilisateur cherche un site en particulier.
    3. Enquête com­mer­ciale. L’utilisateur veut acheter un pro­duit ou ser­vice spé­ci­fique, mais n’as pas encore décidé duquel acheter.
    4. Trans­ac­tion­nels. L’utilisateur veut acheter quelque chose.

    On peut sou­vent déter­min­er dans quel groupe class­er les mots-clés en regar­dant les mod­ifi­ca­teurs de mots-clés que l’on trou­ve dans les requêtes les plus fréquentes. Si elles con­ti­en­nent les mots “acheter” ou “pas cher”, il y a de grandes chances que ce soit une requête trans­ac­tion­nelle. Si les requêtes con­ti­en­nent “com­ment” “qu’est-ce que” ou bien “où” c’est sans doute une requête informationnelle.

    Voici une petite fiche récapitulative :

    mots-clés

    Dans l’Explo­rateur de mots-clés Ahrefs, vous pou­vez trou­ver des idées de mots-clés de ces caté­gories en util­isant le fil­tre “con­tient”.

    Par exem­ple, si vous cherchez des mots-clés à faible com­péti­tion sur une requête trans­ac­tion­nelle, voici com­ment procéder :

    1. Entrez vos mots-clés de base
    2. Choi­sis­sez le rap­port “cor­re­spon­dance de phrase”
    3. Fil­tr­er les mots-clés à faible com­péti­tion avec le fil­tre (dif­fi­culté inférieure à 10)
    4. Ajouter des mots comme “acheter” et “pas cher” dans le fil­tre “inclure”
    5. Cochez “n’importe quel mot”

    Si vous cherchez des mots-clés à faible com­péti­tion de requête infor­ma­tion­nelle pour un blog, vous pou­vez faire la même chose avec les bons mod­ifi­ca­teurs. Mais il existe une méth­ode plus rapi­de via le rap­port Ques­tions, qui va mon­tr­er les requêtes sous forme de question.

    Gardez cepen­dant en tête que fil­tr­er via les mod­ifi­ca­teurs de mots-clés n’est pas une recette mir­a­cle : cer­taines requêtes ne vis­eront pas for­cé­ment le type de recherche que vous ciblez.

    Cer­tains mots que vous allez utilis­er peu­vent avoir plusieurs sens, un exem­ple très con­nu, bien qu’anglophone, est “best buy”, lit­térale­ment “meilleur achat”. Mais Best Buy est une grande enseigne de dis­tri­b­u­tion, très pop­u­laire en Amérique du Nord. Ce sera donc cer­taine­ment une requête nav­i­ga­tion­nelle. Pensez à véri­fi­er le SERP pour éviter ce genre mau­vaise surprise.

    Cela souligne en quoi l’intention de recherche peut affecter la dif­fi­culté de se posi­tion­ner sur un mot-clé. Même si le mot-clé à une dif­fi­culté de 1, il est très com­péti­tif, car c’est une requête nav­i­ga­tion­nelle. Vous n’arrivez jamais à bat­tre une grande enseigne comme Best Buy, peu importe ce que vous faites : ils pren­nent les 10 pre­miers résul­tats de Google. 

    Prenons comme exem­ple “best buy cof­fee maker” :

    Autorité de site

    On mesure l’autorité d’un site web via son Domain Rat­ing (DR), sur une échelle de zéro à cent en se bas­ant sur le nom­bre de back­links dont le domaine dispose.

    La plu­part des pro­fes­sion­nels du SEO pensent que Google utilise une sorte de mesure d’autorité de site via leurs algo­rithmes, mais John Mueller, de Google, a publique­ment dit et en de nom­breuses occa­sions que ce n’était pas le cas.

    Nous n’utilisons pas du tout l’autorité de domaine dans nos algorithmes

    Quoiqu’il en soit, vous remar­querez que pour des mots-clés qui sem­blent avoir une faible com­péti­tion, toutes les pages les mieux classées sont celles de site avec un DR très élevé.

    Pour preuve “black sandals” :

    Mal­gré son score de dif­fi­culté de 1, le Domain Rat­ing moyen des résul­tats de pre­mière page est de 86 et le plus bas que l’on voit est de 76.

    Est-ce que cela prou­ve que l’autorité d’un site est un fac­teur de référencement ?

    Pas néces­saire­ment. Il est plus prob­a­ble que cela provi­enne plus de la notoriété de la mar­que que de l’autorité du site. Les grandes mar­ques domi­nent le SERP, car c’est là que la plu­part des gens veu­lent faire leurs achats.

    Mal­heureuse­ment vous ne pou­vez pas faire grand- chose si vous avez une mar­que et un site “plus faible”. Vous aurez beau­coup de mal à bien vous posi­tion­ner sur les mots-clés où la notoriété de la mar­que joue un rôle.

    Ce qui nous amène à un point important : 

    La dif­fi­culté de rank­ing est relative

    Si vous êtes Zalan­do, “san­dales noires” est un mot à faible com­péti­tion parce que votre mar­que et votre site font déjà autorité dans le domaine. Si vous êtes un petit com­merce, “san­dales noires” va être un mot-clé sur lequel il sera dif­fi­cile de se posi­tion­ner parce que vous ne jouez pas dans la même ligue que les grandes mar­ques qui domi­nent les résul­tats de recherche.

    Est-ce que cela veut dire qu’il est impos­si­ble pour les sites avec moins d’autorité et les mar­ques peu con­nues de dépass­er les grands du milieu ? Non, mais ce sera plus dif­fi­cile. C’est quelque chose qu’il faut garder à l’esprit lorsque vous cherchez des mots-clés peu compétitifs.

    La Dif­fi­culté de Mot-clé prend en compte la quan­tité de back­links qui pointent vers les pages les mieux posi­tion­nées mais pas leur qual­ité. Il faut pren­dre plusieurs choses en compte lorsque l’on veut déter­min­er la qual­ité d’un lien, dont :

    • La per­ti­nence du site et de la page qui envoie le lien
    • L’autorité du site et de la page qui envoie le lien
    • L’emplacement du lien sur la page
    • Texte de l’ancre du lien
    • Fol­low ou nofol­low comme attrib­ut de lien

    Il est qua­si­ment impos­si­ble de pren­dre tous ces paramètres en compte lorsque l’on met en place un score de dif­fi­culté; nous avons pris le par­ti de rester sim­ples et réguliers en se bas­ant unique­ment sur le nom­bre moyen de domaines référents (de sites qui envoient un back­link) des 10 pre­miers résul­tats de recherche.

    C’est pour cela qu’il vaut tou­jours mieux véri­fi­er le type de back­links des pages les mieux placées, car la quan­tité ne fait pas tout.

    Pour exem­ple, jetons un oeil au nom­bre de domaines référents pour les meilleurs résul­tats de deux requêtes avec la même faible dif­fi­culté de mot-clé :

    Au pre­mier coup d’œil, il sem­ble plus sim­ple de se posi­tion­ner sur le sec­ond mot-clé, car vous allez être en com­péti­tion avec une page qui a moins de liens. Mais c’est la qual­ité qui importe.

    Pour la page qui a 14 domaines référents, 94% des back­link sont en fol­low, la plu­part vien­nent de pages per­ti­nentes sur le sujet et de site ou page avec une cer­taine autorité. Les textes d’ancre de lien sont égale­ment pertinents.

    Pour la page avec 92 domaines référents, 96% des back­links sont en nofol­low, et vien­nent surtout de pages à faible autorité comme des sites de réduc­tions. Les ancres de lien sont des URL brutes.

    Note.
    L’attribut de lien nofol­low indique à Google que le lien ne devrait pas avoir d’influence sur le référence­ment, mais les algo­rithmes peu­vent choisir de l’ignorer. Vous pou­vez en appren­dre plus par ici.

    Finale­ment, il n’y a que deux back­links “cor­rects” qui pointent vers la page avec 92 domaines référents. Alors que la majorité de ceux qui pointent vers la page avec 14 domaines référents sont per­ti­nents et de bonne qualité.

    En con­clu­sion, sans pren­dre en compte d’autres paramètres, il sera a pri­ori plus facile de bat­tre la page avec 92 domaines référents que celle qui en a 14. Même si la dif­fi­culté de mot-clé est la même, on peut con­sid­ér­er que “best cof­fee for cold brew” est moins com­péti­tif que “best fly fish­ing com­bo for beginners”.

    Beau­coup s’en tien­nent à des mots-clés à faible dif­fi­culté, car ils pensent qu’ils ne pour­ront pas bien se posi­tion­ner pour le reste. Même si cela est vrai à court terme, les mots-clés com­péti­tifs peu­vent présen­ter des opportunités.

    Sou­venez-vous que le score de dif­fi­culté de Ahrefs se base sur les back­links. Ce qui veut dire qu’en moyenne, les pages les mieux placées pour les mots-clés com­péti­tifs ont beau­coup de backlinks.

    En d’autres ter­mes, les mots-clés com­péti­tifs sont sou­vent de bons sujets pour le link bait : du con­tenu qui est spé­ci­fique­ment créé pour attir­er des liens.

    Pour trou­ver ces sujets, il suf­fit de faire l’op­posé de ce que nous avons vu plus haut. Au lieu de fil­tr­er les dif­fi­cultés de mot-clé bass­es, fil­trez plutôt ceux qui sont compétitifs.

    Par exem­ple, si vous avez un site sur le thème des CV, vous feriez ainsi :

    1. Allez dans l’Explo­rateur de Mots-clés
    2. Entrez un mot-clé de base per­ti­nent (ici, “CV”)
    3. Allez dans le rap­port Ques­tions
    4. Fil­trez les mots-clés avec un haut score de dif­fi­culté (par exem­ple 50+)

    En regar­dant l’aperçu du SERP (page de résul­tat Google) pour ces mots-clés, vous devriez con­stater que la plu­part des pages les mieux classées ont beau­coup de backlinks.

    Dans ce cas, si vous prenez le temps de créer le meilleur guide pour rédi­ger son CV du web, ceux qui pointent vers les pages qui exis­tent pour­raient préfér­er faire un lien vers la vôtre. Il faut juste les con­tac­ter et leur don­ner une bonne rai­son de point­er vers vous.

    Si vous obtenez suff­isam­ment de back­links vers votre page, il y a de grandes chances que vous puissiez être bien posi­tion­né, même si vous n’avez pas une grande autorité ou notoriété de marque.

    Quoi qu’il en soit, il y a deux autres intérêts à vis­er des mots-clés com­péti­tifs (même si vous ne par­venez pas à ranker) :

    1. Vous aug­mentez l’autorité de votre site. La notoriété d’une mar­que et l’autorité d’un site ne sor­tent pas de nulle part, elles sont entre autres un dérivé des liens.
    2. Vous pou­vez trans­met­tre de “l’autorité” à des pages impor­tantes. Utilisez des liens internes depuis vos arti­cles “linkbait” pour met­tre en avant (si c’est per­ti­nent) les pages qui visent des mots-clés à plus faible difficulté.

    Ce sec­ond intérêt est ce qu’on appelle la tech­nique du Mid­dle­man (de l’intermédiaire).

    C’est une manière intel­li­gente de boost­er “l’autorité” de pages moins intéres­santes pour lesquelles il est dif­fi­cile d’obtenir des liens.

    Lec­ture recom­mandée (en anglais) : A Sim­ple SEO Strat­e­gy (The ‘Mid­dle­man’ Method)

    Conclusion

    La notion de com­péti­tiv­ité des mots-clés est toute rel­a­tive. Aucun score de dif­fi­culté ne prend réelle­ment en compte tous les paramètres qui peu­vent affecter la com­péti­tion, il faut tou­jours aller manuelle­ment étudi­er les pages les mieux posi­tion­nées avant de créer du contenu.

    Si vous ne le faites pas, vous pour­riez finir par vous con­cen­tr­er sur des mots-clés qui ne sont pas réelle­ment à faible com­péti­tion. Même si en soi cela n’est pas une mau­vaise démarche, c’est plutôt quelque chose qui aura un impact sur le moyen ou long terme, pas votre pri­or­ité à court terme.

    Vous avez des ques­tions ? Posez-les sur Twit­ter

    • Backlinks 2
    Données de Explorateur de contenu