Sous-domaine ou sous-répertoire, quel est le mieux en SEO ?

Patrick Stox
Patrick Stox est conseiller produit, spécialiste SEO technique et ambassadeur à Ahrefs. Il co-organise divers évènements comme le Raleigh SEO Meetup, Raleigh SEO Conference, Beer & SEO Meetup et Findability Conference. Il est aussi modérateur sur /r/TechSEO.
    Un sous-domaine se trou­ve à gauche de la racine (sous­do­maine.domaine.com) alors qu’un sous-réper­toire va se trou­ver à droite (domaine.com/sous­réper­toire).

    Voyons un peu pourquoi le milieu du SEO débat de ce sujet et com­ment cela fonc­tionne réellement.

    1. Qu’est-ce qui est le mieux en SEO ?
    2. Études de cas SEO
    3. Les raisons der­rière les dif­férences de trafic

    Les spé­cial­istes du SEO débat­tent sur le sujet depuis aus­si longtemps que je me sou­vi­enne. Beau­coup dis­ent que les sous-réper­toires don­nent de meilleurs résul­tats SEO et insis­tent sur leur util­i­sa­tion. Mais c’est un mythe per­sis­tant basé sur de vieilles études.

    Google a dit de nom­breuses fois que cela n’avait pas d’importance.

    En 2012, Matt Cutts disait :

    C’est à peu près la même chose. Je con­seille de se servir de celui qui est le plus pra­tique au niveau de votre con­fig­u­ra­tion, de votre CMS et de tout ce genre de choses… Les deux sont finale­ment sur le même domaine donc c’est vrai­ment une ques­tion de ce qui vous sem­ble le plus sim­ple. Choi­sis­sez ce que vous préférez et faites comme ça.

    Matt Cutts
    Matt Cutts, For­mer Head of Web­spam Google

    En 2017, John Mueller écrivait :

    La recherche Google fonc­tionne de la même manière que vous util­isiez un sous-domaine ou un sous-réper­toire. Chang­er la struc­ture d’URL d’un site va affecter les résul­tats de recherche pen­dant un cer­tain temps avant un retour à la nor­male. Je con­seille donc surtout de choisir une solu­tion qui va per­sis­ter dans la durée.

    John Mueller
    John Mueller, Search Advo­cate Google

    Je ne crois pas qu’on puisse faire plus clair, mais cer­tains référenceurs con­tin­u­ent à con­tredire Google. J’adore d’ailleurs la réponse très sar­cas­tique de John à leurs pré­ten­dus arguments.

    Pour quelle rai­son est-ce que Google don­nerait volon­taire­ment une mau­vaise infor­ma­tion sur ce sujet ? « on com­mence à être en rade de serveurs de sous-réper­toires » ? Je me doutais que cela allait faire tiquer cer­taines per­son­nes, j’ai donc passé un peu de temps avec les tech­ni­ciens en interne pour bien com­pren­dre la réal­ité du sujet, et il n’y a pas de mys­tère caché là-dessous.

    Pourquoi se bat­tre pour savoir si le chemin de droite ou de gauche est le meilleur ? Sans ren­tr­er dans les détails tech­niques, ces chemins sont virtuels dans l’immense majorité des sys­tèmes mod­ernes, ils ne « pointent » pas vers un emplace­ment physique sur un serveur. Vous pou­vez chang­er les noms, les emplace­ments dans les struc­tures d’URL en quelques minutes.

    Pensez‑y : on peut rapi­de­ment trans­former un sous-domaine pour qu’il soit présen­té comme sous-réper­toire sans rien mod­i­fi­er d’autre. Pourquoi est-ce que cer­taines per­son­nes esti­ment que leur place dans la struc­ture de l’URL a un réel impact ?

    Beau­coup de pro­fes­sion­nels du SEO esti­ment que les sous-domaines sont con­sid­érés comme des domaines à part, mais la vérité est plus com­plexe que cela. Tout site qui incor­pore un sous-domaine comme une véri­ta­ble par­tie du site le trait­era a pri­ori de la même manière un sous-réper­toire. Cela dit, si votre sous-domaine ne fait pas par­tie de votre site (c’est-à-dire qu’ils ne sont pas con­nec­tés par des liens internes), là, il pour­rait être traité de manière séparée.

    Petite leçon d’histoire : à une époque, les sous-domaines per­me­t­taient d’obtenir des résul­tats sup­plé­men­taires dans les SERP (page de résul­tat de recherche). Comme pour beau­coup d’autres élé­ments, des gens en ont sérieuse­ment abusé. Google a donc mod­i­fié ses méth­odes dans l’une des vieilles mis­es à jour de regroupe­ment des domaines/hôtes.

    De nos jours, les sous-domaines ont toutes les chances d’être traités comme faisant par­tie d’un même site si cela a l’air d’être le cas. Même les sitelinks (par­fois appelés liens de site) pren­nent en compte les liens vers les sous-domaines. 

    Dif­férents sous-domaines de Dis­ney qui se présen­tent comme des sitelinks. Les don­nées sont issues de l’Explorateur de site de Ahrefs.

    Je pour­rais vous don­ner un nom­bre incal­cu­la­ble d’exemples où des sous-domaines sont présen­tés comme des sitelinks d’une mar­que : Github, LinkedIn, Google, Ama­zon, Microsoft, Yahoo, Net­flix, etc.

    Il existe beau­coup d’études de cas qui mon­trent que les sous-réper­toires don­nent de meilleurs résul­tats que les sous-domaines. Mais je n’en ai pas vu une seule qui ne présen­tait pas de com­pli­ca­tions comme du lien interne addi­tion­nel ou la migra­tion de plusieurs pro­priétés en une seule.

    Jetons un œil à l’une d’entre elles que je vous explique mieux ce que je vois. En util­isant top pages 2.0 de l’Explo­rateur de site vous pou­vez cli­quer-gliss­er dans l’historique des dia­grammes entre deux dates. Dans le cas de mention.com, ils ont migré d’un sous-domaine à un sous-réper­toire en jan­vi­er 2016. Je ne repère aucune dif­férence notable à ce moment-là. Ce n’est qu’après avoir fait cela qu’ils ont com­mencé à ajouter du con­tenu à leur site et ont vu leur traf­ic augmenter.

    Remar­quez de plus que pour chaque page ayant per­du du traf­ic, une autre équiv­a­lente en a regag­né à peu près autant. Le flux a sim­ple­ment changé d’endroit, mais il n’y a pas réelle­ment eu d’augmentation.

    Voici un autre exem­ple, assez amu­sant. Github est passé d’un sous-réper­toire (github.com/blog) à un sous-domaine (blog.github.com) puis vers un domaine dif­férent (github.blog). Il y a eu des vari­a­tions pen­dant les péri­odes de migra­tion et d’autres change­ments pen­dant la tran­si­tion. Mais il serait dif­fi­cile d’affirmer que l’une de ces solu­tions était meilleure que l’autre sim­ple­ment à cause de l’URL.

    Dif­férents prob­lèmes peu­vent laiss­er penser à cer­taines per­son­nes qu’une migra­tion a ou plus ou moins d’impact qu’elle en a réellement.

    Changement temporaire de signaux

    Lorsqu’une page est nou­velle ou a été déplacée, Google peut lui faire hérit­er de sig­naux tem­po­raires au niveau de leur réper­toire ou du site, tout sim­ple­ment parce qu’il n’est pas encore sûr d’à quel point il peut crawler et com­ment les posi­tion­ner pour le moment. Cela peut causer des fluc­tu­a­tions tem­po­raires le temps que les algo­rithmes com­pren­nent et com­pi­lent les changements.

    Problème de suivi ou de mesure

    Cela peut pren­dre divers­es formes. Peut-être un prob­lème de con­fig­u­ra­tion de l’Analytics comme un suivi de sous-domaine qui n’a pas été fait cor­recte­ment. Ce peut être un prob­lème de tim­ing comme la mesure d’une aug­men­ta­tion de traf­ic pen­dant un pic d’activité, les cours­es de Noël par rap­port à une péri­ode nor­male par exem­ple, ou encore pen­dant une mise à jour de Google. L’analyse ne peut suiv­re que le change­ment de flux du nou­veau réper­toire. La chose impor­tante est de s’assurer de ne pas com­par­er des pommes avec des oranges.

    Pages bloquées ou en noindex

    Si vous empêchez le crawl de cer­taines pages ou les placez en noin­dex, les infor­ma­tions récupérées par Google ne seront pas com­pilées cor­recte­ment. Cela veut dire que vous pour­riez voir une chute de traf­ic pen­dant la migra­tion. Je vous recom­mande de lire notre guide sur les robots.txt pour mieux com­pren­dre ce phénomène.

    Changement de design ou de plateforme

    Il y a telle­ment de choses qui vont chang­er lorsque vous effectuez une refonte de site ou un change­ment de plate­forme. Les tech­nolo­gies util­isées, la vitesse, les head­ings, des change­ments d’URL et bien d’autres élé­ments vont être modifiés.

    Changements de liens internes

    Je vois sou­vent ce cas dans les études de cas de sous-domaine vs sous-réper­toire : pass­er d’un sous-domaine séparé qui n’avait pas de liens internes à un sous-réper­toire qui dis­pose de lien interne sur chaque page. Bien évidem­ment que l’on va voir une aug­men­ta­tion du traf­ic en con­stru­isant des liens internes.

    Contenu retiré ou mis à jour

    Mod­i­fi­er du con­tenu veut dire que le rank­ing et le traf­ic ont de grandes chances de chang­er. Si vous retirez du con­tenu qui atti­rait beau­coup de vis­i­teurs, le traf­ic baisse.

    Conclusion

    Le change­ment appelle le risque. Vous devriez y réfléchir à deux fois si votre seule moti­va­tion pour pass­er d’un sous-domaine à un sous-réper­toire est d’améliorer le SEO.

    Si vous êtes dans le cas où, après une migra­tion, vous avez eu une aug­men­ta­tion du traf­ic alors qu’aucun des change­ments cités ci-dessus n’a égale­ment eu lieu, j’adorerais étudi­er ça. N’hésitez pas à m’envoyer un mes­sage sur Twit­ter pour que je fasse une analyse, mais je suis prêt à pari­er que je trou­verai d’autres raisons que la migra­tion pour expli­quer la différence.