Lisibilité de Flesch : quel impact sur le SEO ? (Étude de données)

Avatar
Service Marketing et rédacteur de contenu à Ahrefs. Addict au SEO, à l’aviation, aux parfums, sushis et tacos.
    Beau­coup d’outils de SEO ou de créa­tion de con­tenu pro­posent des recom­man­da­tions de lis­i­bil­ité en fonc­tion d’un score appelé Test de lis­i­bil­ité de Flesch.

    Mais à quel point faut-il s’y intéress­er ? à quoi sert-il vrai­ment ? Est-ce qu’un meilleur score de lis­i­bil­ité vous aidera à être mieux positionné ?

    Nous allons répon­dre à ces trois ques­tions dans cet arti­cle, avec des con­clu­sions basées sur une petite étude sur 15 000 mots-clés.

    Avant d’aller dans les détails, met­tons-nous d’accord sur les bases.

    1. Qu’est que la lis­i­bil­ité de Flesch ?
    2. Est-ce que le score de lis­i­bil­ité Flesch affecte le posi­tion­nement Google ?
    3. Devriez-vous opti­miser votre con­tenu en fonc­tion d’un score de lis­i­bil­ité de Flesch ?
    4. Notes à pro­pos de notre méthodologie

    La lis­i­bil­ité de Flesch (par­fois appelé FRE en anglais pour Flesch Read­ing Ease) est une manière de mesur­er la facil­ité de lec­ture d’un texte. Ce score va de 1 à 100, le plus haut étant con­sid­éré comme le plus facile à lire.

    Voici la for­mule de cal­cul de lis­i­bil­ité de Flesch :

    Vous n’aurez sans doute jamais à cal­culer cela vous-même, mais comme ça vous voyez deux vari­ables : la longueur des phras­es et des mots. Plus vos mots et vos phras­es seront longs, en moyenne, plus bas sera votre score.

    John Mueller, de Google, a déclaré en 2018 qu’il n’avait con­nais­sance d’aucun algo­rithme qui se servi­rait de tests de lis­i­bil­ité de base. Comme le score de Flesch est rel­a­tive­ment basique, avec seule­ment deux vari­ables à pren­dre en compte, il n’y aurait pas telle­ment d’intérêt à s’en servir. Donc non, les scores de lis­i­bil­ité comme le FRE n’ont pas un impact direct sur le positionnement.

    Cela est con­fir­mé par notre étude sur 15 000 mots-clés dans laque­lle nous n’avons vu a pri­ori aucune cor­réla­tion entre le posi­tion­nement et le score de lis­i­bil­ité de Flesch.

    Du coup, pourquoi autant d’outils SEO ou de créa­tion de con­tenu mon­trent ce score ?

    Tout sim­ple­ment parce que le FRE donne une idée de la lis­i­bil­ité d’un texte, qui est évidem­ment impor­tante. Cela va avoir une influ­ence sur l’expérience util­isa­teur, quelque chose qui devient de plus en plus impor­tant au fil des années.

    Si les util­isa­teurs trou­vent votre con­tenu dif­fi­cile à lire et à com­pren­dre, ils vont cer­taine­ment quit­ter votre site. Cela va envoy­er un sig­nal négatif d’expérience util­isa­teur comme un dwell time bas, le temps de ses­sion et un haut taux de rebond. Ces sig­naux peu­vent indi­quer à Google que votre page n’est pas un très bon résultat.

    Pire encore, comme peu d’utilisateurs vont finale­ment con­som­mer votre con­tenu, encore moins de gens vont faire des back­links vers vous. Et nous con­nais­sons tous la grande impor­tance des back­links en référence­ment.

    Comme la lis­i­bil­ité est impor­tante, ça devrait vouloir dire qu’il faut opti­miser votre con­tenu si un score de Flesch est trop bas, non ?

    Pas tout à fait, car cela va vous desservir sur cer­tains sujets.

    Par exem­ple, con­sid­érez un sujet tech­nique comme celui que nous traitons dans cet arti­cle. Nous n’allons pas être en mesure de par­ler de la lis­i­bil­ité de Flesch et du SEO sans utilis­er quelques mots com­plex­es. Si nous essayons “d’optimiser” l’article pour la lis­i­bil­ité en rem­plaçant des mots com­plex­es par d’autres, plus sim­ples, nous allons ren­dre le sujet plus dif­fi­cile à comprendre.

    Il n’y a pas non plus de rai­son de le faire, car cet arti­cle ne vise pas “les mass­es”. Notre mot-clé cible est “lis­i­bil­ité de Flesch”, qui a une esti­ma­tion de recherche men­su­elle de 4900 aux USA :

    Vous lisez cet arti­cle en ce moment, il est donc évi­dent que vous avez un niveau de lec­ture plus élevé que la moyenne et n’avez aucun prob­lème avec quelques mots com­plex­es ici et là.

    Ceci dit, si vous écrivez sur un sujet plus pop­u­laire qui pour­rait attir­er des per­son­nes avec des taux très var­iés de com­préhen­sion de la langue, essay­er d’améliorer votre score de Flesch pour­rait être une bonne idée.

    C’est sans doute la rai­son pour laque­lle le score de lis­i­bil­ité de Flesch dans les 10 pre­miers résul­tats de Google varie énor­mé­ment en fonc­tion du sujet, comme notre courte étude le montre :

    Vous pou­vez voir que les moyennes des scores de Flesch dimin­u­ent en fonc­tion de la com­plex­ité du sujet :

    Nour­ri­t­ure (sujet sim­ple) : une moyenne de 69.7, rel­a­tive­ment facile à lire.

    Mar­ket­ing (sujet moyen) : une moyenne de 60.2, niveau de lis­i­bil­ité standard

    Ingénierie (sujet com­plexe) : une moyenne de 49.6, dif­fi­cile à lire

    Il est évi­dent que les per­son­nes qui écrivent des arti­cles au sujet de la nour­ri­t­ure ne font pas plus d’effort dans “l’optimisation” de la lis­i­bil­ité que ceux qui rédi­gent sur l’ingénierie. C’est tout sim­ple­ment que la nour­ri­t­ure est un sujet plus simple.

    Qu’est-ce que cela veut dire en pratique ?

    Les résul­tats de cette étude con­fir­ment qu’il n’y a pas vrai­ment de seuil de score de lis­i­bil­ité qui pour­rait s’appliquer à tous les types de con­tenus. Nous allons naturelle­ment utilis­er du vocab­u­laire dif­férent selon le sujet et l’audience cible.

    Ceci étant dit, voici six con­seils de rédac­tion et de SEO liés aux scores de lisibilité :

    1. Ne cherchez pas aveuglé­ment les “scores par­faits” dans les out­ils de SEO et de créa­tion de contenu.
    2. Com­prenez votre audi­ence et écrivez pour elle.
    3. Flu­id­i­fi­er votre texte. Utilisez des phras­es cour­tes, mais n’ayez pas peur d’en utilis­er des plus com­plex­es de temps à autre.
    4. Ne ren­dez pas les choses plus com­pliquées que nécessaire.
    5. Lisez à haute voix lorsque vous faites votre relec­ture. Cela va vous aider à repér­er des prob­lèmes que vous n’auriez pas vus.
    6. Deman­dez à quelqu’un de relire votre texte et de vous faire des retours.

    Pour con­clure :

    Tant que vous main­tenez de bonnes pra­tiques de rédac­tion, les scores de lis­i­bil­ité n’ont pas d’impact SEO. L’excellent con­tenu, oui.

    Ne suiv­ez pas les recom­man­da­tions don­nées par les out­ils en ne vous bas­ant que sur les scores. Les seules fois où vous devriez penser à revoir votre con­tenu en fonc­tion de ces derniers est lorsqu’ils sont très dif­férents de ceux habituels.

    J’ai sélec­tion­né quelques don­nées issues de quelques sites impor­tants autour de l’ingénierie, le mar­ket­ing et de la nour­ri­t­ure. Je me suis servi du rap­port Organ­ic Key­words de l’Explo­rateur de Site de Ahrefs. J’ai ensuite fait un export de ces don­nées avec des vari­a­tions men­su­elles de vol­ume de recherche pour les domaines dans le top 10. Cela n’a été fait que sur la langue anglais et qu’aux USA.

    Ce rap­port de mots-clés organique mon­tre les 500 mots-clés sur lesquels Ahrefs se trou­ve dans le top 10 avec au moins 1000 recherch­es men­su­elles aux USA.

    J’ai util­isé des vol­umes de recherche dif­férents pour m’assurer que des don­nées inclu­ent à la fois des mots-clés très pop­u­laires et à longue traîne dans chaque caté­gorie. Ces mots-clés étaient uniques et tout ce qui était vis­i­ble­ment des mots-clés de mar­que a été retiré.

    Nous avons ter­miné avec 5 000 mots-clés pour chaque caté­gorie, ce qui veut dire que nous avons analysé 15 000 mots-clés et SERP au total. Cer­taines pages (19 % en ingénierie, 9 % en mar­ket­ing et 10 % en nour­ri­t­ure) ont été exclues de l’étude, car il n’était pas pos­si­ble d’avoir un cal­cul fiable de lis­i­bil­ité de Flesch dessus.

    Vous avez des ques­tions ? Je suis sur Twit­ter.